RMC

Pour la sobriété énergétique, le gouvernement veut fermer les portes des magasins climatisés

La climatisation qui tourne dans des magasins avec les portes ouvertes, "ce n'est plus acceptable", assure la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher. Dans le cadre du plan de sobriété énergétique, le gouvernement veut obliger les magasins climatisés à garder leur porte fermée pour économiser de l'énergie.

Des climatiseurs qui tournent à plein régime dans certains magasins de prêt-à-porter qui, malgré tout, gardent les portes grandes ouvertes en plein soleil... C'est une aberration pour Claudia, une Parisienne: "Je suis déjà passée devant des magasins, j'ai senti le frais dans les jambes, c'est rafraîchissant et un peu agréable mais c'est comme si on voulait climatiser la rue. C'est un peu exagéré".

Dans le sillage de plusieurs villes comme Bourg-en-Bresse, Lyon et Besançon, la mairie de Paris va sévir. À partir de ce lundi, les boutiques climatisées devront désormais garder les portes fermées sous peine d'une amende: "Tant qu'on ne leur met pas une amende, ils s'en fichent", se réjouit Claudia.

Jusqu'à 750 euros d'amende?

Pour la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, la climatisation avec les portes ouvertes, "ce n'est plus acceptable". Dimanche, elle a annoncé un décret pour généraliser la mesure à tout le pays, avec jusqu'à 750 euros d'amende.

À Paris, Benjamin, le directeur d'un magasin, respectera la mesure malgré une appréhension: "D'expérience, quand on ferme une porte, on a environ 50% de perte de trafic dans notre enseigne donc évidemment, une perte aussi du chiffre d'affaires", déplore-t-il au micro de RMC.

Sobriété énergétique

Pourtant devant la vitrine, Céline l'affirme, elle ne rebroussera pas chemin si les portes d'une boutique sont fermées: "Si je veux aller acheter quelque chose de précis, ce n'est pas parce que la porte est fermée que je ne vais pas rentrer dans le magasin", assure-t-elle.

Selon Agnès Pannier-Runacher, laisser les portes ouvertes avec la climatisation représente 20% de consommation en plus, alors que le gouvernement est engagé dans un grand plan de sobriété énergétique et veut réduire notre consommation de 40% d'ici à 2050.

Lucie Rispal (avec Guillaume Dussourt)