RMC
Exclusivité

Affaire Kinder: "les entreprises doivent rendre des comptes" pour la directrice de Foodwatch

Invitée d'Estelle Midi sur RMC et RMC Story, Karine Jacquemart, directrice générale de Foodwatch a déclaré souhaiter mettre fin à "l'impunité" des grandes entreprises de l'agro-alimentaire, après les rappels de produits Kinder infectés aux salomenelles.

"Nous sommes favorables à toute mesure qui permettra d'arrêter ces scandales alimentaires à répétition." La directrice générale de Foodwatch France, Karine Jacquemart, était l'invitée ce mercredi d'Estelle Midi sur RMC et RMC Story. Son cheval de bataille: la sécurité alimentaire des consommateurs. Après les affaires Lactalis, Buitoni, c'est Kinder qui se trouve dans l'œil du cyclone avec des produits contaminés aux salmonelles.

"Ce que Foodwatch pointe du doigt, c’est les défaillances du système: les consommateurs doivent être protégés notamment quand il s’agit de sécurité sanitaire des aliments", estime-t-elle.

"Un système d'impunité"

La directrice de Foodwatch France estime qu'il faut des réformes sur le sujet de la sécurité alimentaire: "il y a des choses à mettre en œuvre qui sont faciles et qui permettront d’enfin protéger les consommateurs, c'est arrêter le système d’opacité et d’impunité actuel", juge Karine Jacquemart.

La directrice générale de Foodwatch France est aussi revenue sur les dernières révélations de son ONG, qui accuse Ferrero d'avoir délibérément laissé dans les rayons des produits chocolatés pouvant être contaminés à la salmonelle.

"Les autorités anglaises ont fait un lien dès le 23 mars entre des cas de personnes contaminés à la salmonelle et des produits Kinder et ils nous ont confirmé qu’ils ont alerté Ferrero dès le 23 mars. Or, les rappels n’ont eu lieu que pour une partie des produits et que le 4 avril", rappelle-t-elle.

"Les géants de l'agro-alimentaire se croient tout permis"

Ferrero a avoué que l'enterprise propriétaire de Kinder savait depuis le 15 décembre dernier qu’il y avait de la salmonelle dans leur usine en Belgique. Karine Jacquemart dénonce l'inaction du groupe italien après ces découvertes:

"Les géants de l’agroalimentaire se croient tout permis, c’est la politique du pas vu pas pris. Il y a des lois, des règles. On demande à ce que ces entreprises rendent des comptes", explique-t-elle.

Elle poursuit en expliquant que des consommateur ont mangé "des produits Kinder de cette usine, potentiellement contaminés, depuis Noël. On découvre les trucs au fur et à mesure une fois qu’il est trop tard, une fois que des dizaines de gens souffrent d’être contaminés et que X pays sont concernés", conclut-t-elle

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC