RMC

Produits Kinder retirés des rayons: une usine fermée, l'entreprise s'excuse

Après l'apparition de cas de salmonelles à la suite de la consommation de produits Kinder, les autorités belges font fermer l'usine de production de Ferrero à Arlon. L'entreprise italienne présente ses excuses aux consommateurs.

Rien ne va plus chez Kinder. Après l'annonce, ce lundi, du rappel de cinq produits Kinder (Surprise, Schoko-Bons, Mini Eggs, Happy Moments et Mix) après l'apparition de cas de salmonellose, l'usine de fabrication du groupe Ferrero située à Arlon (Belgique) où sont fabriqués ces produits a été fermée par les autorités alimentaires belges.

"Après investigations de l’AFSCA et suite aux constats de ces dernières heures que les infos fournies par Ferrero sont incomplètes, l'Agence procède aujourd’hui au retrait d’autorisation de l’usine de production de Ferrero d’Arlon. L’entièreté des produits de la gamme Kinder issus du site de production de Ferrero d’Arlon est aujourd’hui également rappelée", expliquent les autorités.

L'agence pour la sécurité de la chaîne alimentaire belge annonce que plus d’une centaine de cas de salmonellose ont été identifiés en Europe. "Un lien effectué fin mars entre ces intoxications et l’usine de production Ferrero d’Arlon a été confirmé depuis lors", juge l'AFSCA.

>>> A lire aussi : Kinder, Buitoni, fromages... Comment expliquer la multiplication des scandales alimentaires?

Les excuses de Kinder

Ferrero a réagi dans la foulée reconnaissant "des défaillances internes", dans un communiqué de presse. Le groupe "regrette profondément cette affaire", présente ses plus "sincères excuses à tous nos consommateurs et partenaires commerciaux" et assure prendre "toutes les mesures nécessaires pour préserver la totale confiance de nos consommateurs".

"Une telle décision n'est jamais prise à la légère, mais les circonstances actuelles l’imposent. La sécurité alimentaire de nos concitoyens ne peut jamais être négligée” a, de son côté, estimé le ministre belge de l'Agricultrue, David Clarinval.
https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC