RMC

Le CDD est-il le meilleur contrat de travail?

L’an dernier, 87% des recrutements ont été conclus pour une durée limitée, selon une étude de la Dares. Un type de contrat qui présente de nombreux avantages pour l’employeur et parfois pour l’employé.

Le CDD est devenu la norme en matière d’embauche, et le CDI l’exception. L'an dernier, 87% des embauches ont été conclues pour des périodes limitées. L’employeur s’adapte aux variations de l’activité, au rythme du carnet de commandes, évite les coûts élevés liés à la rupture d’un CDI. L’employé garde une certaine liberté vis-à-vis de l’employeur, profite d’offres plus rémunératrices sur de courtes périodes et bénéficie des indemnités de fin de contrat.

Dans certains secteurs, comme l’hôtellerie-restauration, le CDD est donc devenu la norme. Surtout depuis la création du CCD d’usage, contrat encore plus souple, reconductible à l’infini.

Que du positif pour Thierry Grégoire, le président des saisonniers à l’UMIH, l’union des métiers et des industries de l’hôtellerie: "Ces contrats courts sont liés à de la production d'activité donc c'est une activité qui correspond à de la commande. A partir de là, c'est comme un intermittent du spectacle, il n'est pas en activité permanente, c'est un peu la même chose dans notre secteur. On a une intermittence, on a des pics d'activité qui nécessitent ce type de contrat. On a aussi de nouvelles générations qui veulent plus de liberté, qui veulent choisir leurs moments de travail donc ça peut se concevoir. Il y a peut-être un nouveau contrat de travail à réinventer".

Une précarité subie

Sauf que pour la plupart des employés en CDD, il s’agit d’une précarité subie. 68% préféreraient être en CDI.

Parce que le problème des contrats courts, c’est qu’ils sont de plus en plus courts. 46 jours en moyenne, c’est 3 fois moins qu’au début des années 2000, regrette Karl Ghazi, responsable CGT à Paris:

"30% des CDD sont conclus pour une seule journée de travail. Vous imaginez ce que peut être la vie d'un salarié à qui on impose ce genre de contrat, ne serait-ce que pour trouver un logement. Il y a des secteurs qui fonctionnent comme ça, qui imposent une précarité totale, on en est revenu à un travail journalier où ils ne savent pas s'ils auront du boulot le lendemain, s'ils pourront manger ou se loger".

Les organisations syndicales et patronales négocient en ce moment la réforme de l’assurance-chômage. Plusieurs pistes sont lancées pour mettre fin au tout CDD. Créer un nouveau type de contrat de travail ? En tout cas, le gouvernement a menacé de taxer fortement les contrats courts si aucune alternative n’est trouvée.

Matthieu Rouault (avec P.B.)