RMC

Partis politiques: "Il faut se débarrasser de tout ce qui existe, estime Jean Lassalle dans "100% Bachelot"

-

- - AFP

Pour la première de "100% Bachelot", Roselyne Bachelot proposait un débat sur les partis politiques. Selon elle, les partis sont un des éléments majeurs de la démocratie. Pour Jean Lassalle, député centriste, il faut tout remanier!

Au menu de ce premier 100% Bachelot: les partis politiques sont-ils morts? Non, affirmait ce lundi Roselyne Bachelot: "Les partis sont un des éléments majeurs de la démocratie. Sans les débats citoyens qu'ils organisent, sans la mobilisation des citoyens qu'ils entraînent, c'est la porte ouverte au totalitarisme!"

Et pour évoquer le sujet, le député centriste Jean Lassalle était l'invité de "100% Bachelot". Lui-même a quitté le MoDem, parti de François Bayrou afin de se présenter à l'élection présidentielle de 2017. "Je suis arrivé à un âge où soit je pars, soit j'essaie quelque chose. J'ai été pris par cette terrible affection qui gagne les politiques français: je veux être candidat à la présidence de la République. Et j'ai découvert qu'il fallait un parti", raconte-t-il.

"Je me mets à mon compte"

Mais aucun des partis existants ne trouve grâce à ses yeux: "Je pense que si on est sages, il faut se débarrasser de tout ce qui existe. Mais je pense qu'il faudrait tous les renouveler et les remettre au goût du jour puisque personne n'a confiance. Avant que la révolution ne les chasse tous ce qui ne saurait tarder, -ou que des phénomènes à l'espagnole ou à l'italienne leur mettent un grand coup de pied au derrière-, je pense qu'il faut essayer de reconstruire tranquillement, mais assez rapidement quand même. Donc je vais m'y mettre moi-même, je me mets à mon compte", a annoncé le député des Pyrénées-Atlantiques.

Et de tacler le gouvernement actuel: "Je pense qu'il faut d'abord recommencer à parler aux Français. Ce que nous faisons mais dans une langue inintelligible. Si on a juré au mois de mai comme le président Hollande qui disait qu'il ne signerait pas le nouveau pacte européen, il ne faut pas se renier au mois de juin".

P.B.