RMC

Faut-il avoir peur de ces canicules? Les esprits s'échauffent dans Radio Brunet

RMC
Le débat s'est animé dans Radio Brunet au sujet du réchauffement climatique et des canicules, un auditeur est persuadé que ce n'est pas si grave, ce qui fait bondir d'autres auditeurs.

Quatre-vingt-un départements étaient placés mardi en vigilance orange météo, dont 80 en raison de la canicule, un record. La quasi-totalité de l'Hexagone, à l'exception des trois départements de l'ouest de la Bretagne, du pourtour de la Méditerranée et de la Corse, est désormais en alerte canicule.

La France n'avait jamais eu autant de départements en vigilance orange canicule: le précédent record datait du dernier épisode de juin, avec 78 départements au maximum.

Cette recrudescence d'épisodes météorologiques intenses pose question, et Radio Brunet a ouvert le débat ce mardi pour savoir si cela inquiétait les auditeurs de RMC.

"Elle se réchauffe à une vitesse inédite et à cause de l’activité humaine surtout"

L'un d'entre eux, visiblement climato-sceptique, concède qu’il n’est pas spécialiste, mais qu’il s’est “documenté” à l’aide de conférences sur Youtube. Ce qui le conduit à ne plus avoir peur, dit-il.

"Je n’ai plus peur, car j’ai compris que notre climat suit des cycles de 60 ans en gros. Dans le passé il y a également eu des épisodes de froid et de chaud. Il y a un rayonnement cosmique qui participerait à ce cycle de réchauffement (...) La France toute seule ne pourra de toute façon rien faire. Il faut un mouvement international. Tant qu’il n’y en a pas on ne peut rien arrêter. L’organisme va s’habituer, nos coutumes vont s’habituer. "

Des propos qui font bondir Capucine Bouillot, journaliste, sur le plateau de Radio Brunet

"Il y a des cycles c’est vrai depuis la naissance de la planète Terre. Mais là elle se réchauffe à une vitesse inédite et à cause de l’activité humaine surtout. L'homme est totalement responsable de ça. Il n’y a plus de doute. On va vers un mur. Entendre ce genre de discours…"

"Sur YouTube il y a des négationnistes climatiques qui font une campagne de désinformation"

Un autre auditeur le recadre également, notant qu'il y a beaucoup d'informations exagérées sur les réseaux sociaux et sur YouTube et que cela est très dangereux. 

"Il y a une différence entre croire et savoir, sur YouTube il y a des négationnistes climatiques qui font une campagne de désinformation. Comme le tabac à l’époque, avec exactement le même phénomène. C’est criminel."
J.A.