RMC

Non, les clubs libertins ne rouvriront pas le 19 mai

C'EST BON A SAVOIR! - Tous les jours à 13h50, Lisa-Marie Marques partage une actu insolite à côté de laquelle vous êtes peut-être passés dans "Neumann Lechypre" sur RMC et RMC Story.

Lundi, à l'Assemblée Nationale, en plein débat sur le calendrier du déconfinement, le député Philippe Gosselin a fait sensation dans l'hémicycle avec sa remarque cinglante sur la réouverture des clubs libertins, alors que gouvernement a dit non à la réouverture des discothèques.

"On arrive à des choses absurdes (...) Il est bien connu que dans ces clubs, on pratique tous les gestes barrières" a-t-il lancé. Sauf que... ce n'est pas la réalité: ces fameux clubs ne rouvriront pas le 19 mai.

Comment l'expliquer? C'est tout simplement une affaire de catégorie. Sur RMC, Rémi Calmon, directeur du SNEG & Co, syndicat des lieux festifs et de la diversité explique qu'il y a "confusion dans la terminologie".

"Les clubs, c'est à dire les boîtes de nuit, libertines ou pas, ne sont pas autorisés à rouvrir. Pour ces établissements, la situation est encore très floue, et les discothèques n’ont toujours pas de date de réouverture" précise-t-il.

En revanche, si un lieu libertin est classé dans la même catégorie que les bars et restaurants (la catégorie N), alors ces lieux pourront effectivement rouvrir... mais seulement pour la partie restauration. S'ils disposent d'une terrasse, ces lieux libertins pourront rouvrir, à 50% de leur capacité, dès le 19 mai, et en intérieur à compter du 9 juin. 

Quel calendrier?

Pour rappel, les cafés, bars et restaurants pourront rouvrir leurs terrasses le 19 mai partout en France, pour des tablées de six convives, puis leurs salles le 9 juin, mais devront se limiter à la moitié de la capacité de celles-ci, avant de pouvoir travailler sans limitations à partir du 30 juin, ont indiqué lundi les services du Premier ministre.

Les professionnels espéraient que certains territoires, aux indicateurs sanitaires meilleurs qu'ailleurs, seraient exemptés de cette jauge de 50%, qui va fortement les handicaper, alors que seuls 40% de ces établissements disposent d'une terrasse, et que les touristes étrangers, comme la clientèle d'affaires, ne seront pas de retour cet été.

De leur côté, tous les magasins, y compris les centres commerciaux et les commerces dits "non-essentiels", pourront rouvrir le 19 mai avec une jauge d'un client maximum pour 8 mètres carrés, déjà en vigueur dans la plupart des commerces. Puis les magasins seront autorisés à accepter deux fois plus de clients, soit un pour 4 mètres carrés, à compter du 9 juin. Cette jauge doit disparaître le 30 juin.

Lisa-Marie Marques