RMC

Des Français bloqués à Dubaï après un test positif: "Dans la chambre, il y a des cafards"

RMC S’ENGAGE POUR VOUS. Cédric et son fils Lilian sont bloqués à Dubaï, dans des conditions d’hébergement très difficiles, après un test positif à l’aéroport au moment de retourner en France.

Le cauchemar avant le retour… Deux Français, Cédric et son fils Lilian, sont bloqués à Dubaï après un test positif à l’aéroport (*). Ils devaient rentrer en France le 20 décembre, mais Lilian a été testé positif avant d’embarquer. Et ils sont donc contraints de respecter une période d’isolement de dix jours sur place, dans une résidence qui ne ressemble pas du tout à un hôtel de luxe…

"Dans la chambre, on s’est aperçu qu’il y avait des cafards, explique Cédric à RMC. Les fenêtres sont condamnées, il n’y a pas de volets. C’est un comble parce qu’on ne peut pas aérer. C’est très mal insonorisé. Il y a énormément de bruit. Les nuits sont très courtes, compliquées. On n’a pas d’intimité. Les portes ne ferment pas à clé. Et les lits, c’est du béton. Au moindre mouvement, vous êtes réveillé parce que ça fait un bruit assourdissant. Et quand vous vous réveillez et que vous avez un cafard sur le bras…"

Pour Cédric et Lilian, l’attente est très longue. Ils ont déjà manqué leur Noël en famille et doivent patienter jusqu’au 30 décembre, alors que Lilian a depuis réalisé deux tests PCR qui se sont révélés négatifs. "Je surréagis aussi parce que je suis quelqu’un d’émotif, mais on est séparé de ma femme, de mon autre fils, dans cette période…", confie Cédric, au bord des larmes, depuis cette chambre au confort très rudimentaire.

>> Retrouvez "RMC s'engage pour vous" en podcasts

"Il aurait très bien pu être dans un bel hôtel plutôt que dans ce dortoir"

Pour pouvoir sortir de cette résidence, il faudrait l’autorisation des autorités locales, au moins pour aller dans un autre hôtel. Nathalie Goulet, la sénatrice de l’Orne, où ils habitent, a essayé d’appeler le consulat de France à Dubaï, sans résultat. D’autres Français sont dans le même cas. Selon Cédric, les tests à l’aéroport ne se déroulent pas dans une grande rigueur...

"Vu comment sont faits les tests…, souffle le Français bloqué à Dubaï. Ce sont des tests antigéniques, à l’aéroport. Quand on est arrivé, il y avait d’autres personnes qui en faisaient et ils demandaient à qui étaient les tests. J’ai aussi une crainte de ce côté-là."

L’agence de voyages Le temps d’une escale, basée à L’Aigle (Orne), tente également de soutenir Cédric et Lilian. "Mon client a souscrit une assurance annulation, où il y a une prise en charge d’un hôtel avec une somme qui est quand même assez importante, explique la gérante, Anne-Claire Milon. Donc il aurait très bien pu être dans un bel hôtel plutôt que dans ce dortoir. Ça a été quand même assez insalubre pour lui. Vu que le test est négatif, pourquoi pas le rapatriement. L’assurance prend aussi en charge le rapatriement."

(*) Comme Cédric, vous pouvez contacter "RMC s’engage pour vous" à l’adresse rmcpourvous@rmc.fr 

LP avec Marie Dupin et Benoit Ballet