RMC

Cdiscount Energie, qui voulait lâcher ses clients, renonce à arrêter le gaz

INFO RMC. Greenyellow, filiale de Casino et prestataire de Cdiscount Energie, renonce à cesser ses activités de fourniture de gaz le 6 avril, le gouvernement n’ayant pas donné son feu vert.

Une bonne nouvelle inattendue. Les clients se fournissant en gaz chez GreenYellow, prestataire de Cdiscount Energie, ont reçu ce lundi un mail leur indiquant que leur contrat ne prendrait finalement pas fin le mercredi 6 avril comme prévu. Dans ce mail, l’entreprise confirme d’abord vouloir mettre fin à son activité de fourniture de gaz, "dans un contexte de hausse forte et continue du prix d’approvisionnement".  

Problème: les "autorités compétentes n’ayant pas apporté de réponse, la fermeture annoncée n’est plus d’actualité". En clair, le gouvernement n’ayant pas donné son feu vert à l’abrogation de la fourniture en gaz, Greenyellow et Cdiscount ne peuvent arrêter leur activité.  

"C’est de la malhonnêteté, de la trahison"

Un soulagement pour les clients ayant signé un contrat d’approvisionnement chez GreenYellow. Mais cette annonce, qui intervient la veille de la fin annoncée du contrat, n’est pas pour plaire aux milliers de clients déjà partis.

"On nous a harcelé pour qu’on parte. On a attendu jusqu’au dernier moment mais on a fini par changer de fournisseur début avril, car on avait peur de la coupure. C’est de la malhonnêteté, de la trahison", dénonce Arnaud, qui avait témoigné sur RMC fin janvier.

Combien de clients sont-ils dans la même situation? "Il faudra que tous soient indemnisés", explique à RMC François Carlier, le délégué général de l’association de consommateurs CLCV, à l’origine d’une action de groupe contre Cdiscount Energie et GreenYellow. "Sur les 35.000 personnes concernées, la grande majorité est partie donc il va falloir traiter ça, ajoute-t-il. Cdiscount et GreenYellow ont écrit plusieurs fois aux gens en disant 'on s'en va le 6 avril donc vous devez partir' et maintenant ils disent 'ah ben finalement on ne part pas', donc évidemment ces personnes ont été d'autant plus trompées." 

La CLCV précise que l’action de groupe continue "plus que jamais". L’association de consommateurs invite l’entreprise à reconnaitre le préjudice et à indemniser l’ensemble des clients.  

Mercredi le ministère de la Transition écologique nous a répondu à ce sujet :
"Greenyellow a notifié sa cessation d'activité de fourniture de gaz naturel au ministère. Cette décision lui appartient et il n’appartient pas au ministère de s'y opposer. Toutefois, cette cessation d'activité doit se faire dans le respect des obligations contractuelles qui lui incombe vis à vis de ses clients et celles qui lui sont assignées par le code de l'énergie en tant que fournisseur, dont l'obligation de continuité d'approvisionnement.
Dans la mesure où il reste à ce jour des clients dans le portefeuille de Greenyellow, il n’appartient pas au ministère d’intervenir dans des relations contractuelles dûment conclues entre un fournisseur et ses clients. La volonté de se retirer du marché ne constitue pas, en soi, un motif de retrait d’autorisation de fourniture de gaz naturel."

Marie Dupin