RMC

Malgré la crise, le gouvernement ne veut pas renoncer à la réforme de l'assurance-chômage

RMC
Le gouvernement maintient la réforme de l’assurance-chômage, même si elle pourra être modulée pour mieux s’adapter à la crise socio-économique.

La vague massive de destructions d’emploi, déjà plus de 700.000 depuis le début de l’année, n’a pas dissuadé le gouvernement d’annuler sa réforme de l’assurance-chômage malgré une journée de discussions mercredi avec les syndicats.

Ceux-ci estiment qu’elle affectera brutalement les ressources des demandeurs d’emplois : "Cette réforme va taper tellement fort que certains vont se retrouver au-dessous du RSA", soupire un négociateur, qui poussait pour qu’elle soit remise aux calendes grecques : il est donc ressorti du ministère du Travail déçu.

Adapter la réforme à la crise

Le gouvernement entend seulement adapter la réforme à la crise, par exemple en adoucissant les règles pour les jeunes entrant sur le marché du travail, ou encore en revoyant le système de bonus-malus pour éviter qu’il pénalise trop durement les entreprises en difficulté.

Ce dernier point rassure un des représentants du patronat, qui s’interroge tout de même : "Où sont les objectifs d’économies dans tout cela ? le déficit de l’assurance chômage, à un moment, il faudra le payer". Réponse du cabinet du ministère du Travail : cet enjeu fera bien partie des discussions. 

Victor Joanin (avec Guillaume Dussourt)