RMC

Pourquoi cette fin d'année pourrait être le moment idéal pour demander une augmentation

"CA VOUS CONCERNE" - C'est le moment idéal pour négocier avec son patron ! Des augmentations de salaires sont actuellement réclamées dans 57 branches. Mais comment s'y prendre ?

On parle beaucoup pouvoir d’achat en cette fin d’année. Un bon moyen pour en avoir plus, c’est d’avoir un meilleur salaire. Et c’est le bon moment pour demander une augmentation.

Toutes les conditions sont réunies. Les résultats des entreprises sont bons, très bons même, les 40 plus grosses entreprises françaises cotées en bourse ont réalisé 60 milliards d’euros de bénéfices au premier semestre, un record historique. Beaucoup d’entreprises ont du mal à embaucher et puis il y a le coût de la vie, la hausse des prix un peu partout qui fait que c’est tout à fait légitime de demander une augmentation.

>> A LIRE AUSSI - "Je resterai pour 300 euros nets par mois": syndicats et patrons de l'hôtellerie-restauration vont négocier sur les salaires

En tout, 57 branches sont actuellement en négociations pour une hausse de salaire, mais ce sont surtout les augmentations individuelles qui seront nombreuses en début d’année prochaine. En tout cas la moitié des DHR se dit prêt à appuyer les demandes d’augmentation, selon la NDRH, leur association nationale. On table sur une augmentation moyenne de 2,4%. Encore une fois, c’est une moyenne, sur les secteurs en tension comme la restauration, ce sera beaucoup plus. Donc oui, foncez, c’est maintenant qu’il faut vous lancer, vous avez de bonnes chances d’avoir un retour positif.

Comment demander une augmentation ?

C’est LA grande question. C’est un sujet difficile pour beaucoup de Français, la moitié des salariés n’osent pas aborder la question. Déjà votre interlocuteur, c’est votre manager, votre N+1. Vous pouvez aborder la question pendant votre entretien annuel d’évaluation, ou demander un rendez-vous à n’importe quel moment de l’année. Ensuite, on n’y va pas les mains dans les poches. On se prépare un peu comme pour un entretien d’embauche. Il faut venir avec des arguments, alors je vous en ai déjà donné quelques-uns, après il faut vous renseigner plus spécifiquement sur votre entreprise, par exemple si vous savez que les carnets de commandes sont plein pour les prochains mois, ce sera difficile pour votre patron de vous dire que les caisses sont vides.

Mettez en avant vos réussites, les efforts que vous avez fait pendant la crise. Alors, oui, personne n’est irremplaçable, mais avec les difficultés de recrutement, un responsable va réfléchir à deux fois avant de refuser une augmentation, au risque de vous voir partir, surtout si vous êtes un collaborateur qualifié. Faite une demande réaliste, en moyenne ce sera autour de 2 à3%, mais là encore, il faut se renseigner plus spécifiquement sur ce que peut proposer sa boite.

Et n’oubliez pas qu’il n’y a pas que le salaire, vous pouvez aussi négocier sur la qualité de vie au travail, un sujet devenu central depuis la crise du Covid. Aménagement du télétravail, horaires, congés... Le rapport de force est favorable au salarié, et les patrons le savent, donc profitez en.

Géraldine de Mori