RMC

À Munich, Emmanuel Macron s'en prend à la Russie et dénonce son ingérence

RMC
Le président de la République a également dénoncé l'ingérence de l'ultradroite américaine, évoquant "des acteurs intrusifs", lors d'élections européennes.

C'est une petite phrase du président de la République qui interpelle. En déplacement à Munich pour une conférence sur la sécurité hier, Emmanuel Macron a estimé que le Russie "allait continuer à essayer de déstabiliser" les démocraties occidentales, notamment en s'ingérant dans les élections en manipulant les réseaux sociaux.

"Je pense que la Russie continuera d’être un acteur extrêmement agressif sur ce sujet dans les prochains mois et prochaines années. Dans toutes les élections Elle essaiera d’avoir des stratégies de la sorte et aura des acteurs qui le feront", a assuré le président de la République.

L'ultradroite américaine également visée

Emmanuel Macron a ensuite appelé l'Europe à se renforcer face à la Russie: "Nous devons renforcer nos défenses technologiques, notre coopération entre services et nos systèmes juridiques, parce que nous avons très peu d'anticorps face à ces attaques", a-t-il plaidé.

Le président n'a fait aucun lien avec l'affaire Griveaux et n'a pas réagi sur le sujet. Il a également assuré que la Russie n'était pas le seul pays à faire ces manipulations. "Des acteurs conservateurs de l’ultradroite américaine ont été intrusifs dans des élections européennes", a ajouté le président de la République.

RMC