RMC

Alep: "250.000 personnes se terrent sous les décombres"

-

- - -

Depuis la fin de la trêve lundi soir, les forces syriennes, soutenues par l'armée russe, bombardent quotidiennement les quartiers rebelles d'Alep, dans l'est de la ville. La situation humanitaire y est plus que préoccupante.

Marc Lavergne est directeur de recherche au CNRS et spécialiste du Moyen Orient. Il décrit la situation à Alep, enjeu majeur de la guerre en Syrie.

"Aujourd'hui, il y a 250.000 personnes qui sont terrées dans ces quartiers rebelles, qui sont matraqués par les bombes. Il n'y a évidemment plus d'écoles, plus d'hôpitaux, plus d'eau courante… On survit, parce qu'il n'y a pas de mur entre les deux zones d'Alep.
Mais il y a des partie d'Alep où les gens vivent normalement, travaillent… Il y a des administrations. Il y a tout un fonctionnement de l'Etat. Et puis il y a toute cette partie de gens qui sont terrés et qui se ravitaillent comme ils peuvent. Qui sont véritablement terrés dans des caves et sous les décombres".
C. P. avec Antoine Boyer