RMC

Arrêté à Londres, Toni Musulin assure que son argent liquide provient de la vente d'une Ferrari

La police britannique a annoncé jeudi mener une enquête sur les agissements de l'ex-convoyeur de fonds Toni Musulin, qui, soupçonné d'avoir tenté de convertir des fonds de nature "criminelle", a été arrêté mardi à Londres, avant d'être relâché 48 heures plus tard.

Quand Toni Musulin se présente lundi pour la deuxième fois à un guichet de la Banque d'Angleterre, il veut échanger de vieilles coupures de livres sterling. L'équivalent de 45.000 euros. Mais pour la banque et pour Scotland Yard, si Toni Musulin demande autant d'argent, il y a un doute.

Alors la police anglaise lui demande de justifier ses ressources, et celui qui a été surnommé le "Robin des Bois des temps modernes" explique que cet argent provient de la vente en 2007 d'une Ferrari, payée en livres sterling, mais que les billets sont aujourd'hui usés, abîmés par manque de soin.

Libéré mardi soir

L'argent a été saisi et Toni Musulin a été libéré mardi soir. Pour l'avocat du convoyeur de fonds, il ne peut pas s'agir de l'argent non retrouvé du casse de 2009, les billets de l'époque étaient des euros non utilisables.

Mais le parquet de Lyon indique dans un communiqué qu'il examinera ses nouveaux éléments, même si le dossier judiciaire de Toni Musulin, pour vol et tentative d'escroquerie à l'assurance concernant une autre Ferrari, est définitivement fermé depuis novembre 2017.

Gwenaël Windrestin (avec P.B.)