RMC

Boris Johnson et sa fiancée annoncent la naissance d'un "petit garçon"

RMC
L'enfant, dont la naissance est prématurée, est né "dans un hôpital de Londres tôt ce matin" et se porte "très bien".

Carnet rose en plein Covid. Le Premier ministre britannique Boris Johnson et sa compagne Carrie Symonds ont annoncé mercredi la naissance de leur fils, "un petit garçon en bonne santé".

L'enfant, dont le prénom n'a pas été dévoilé, est né "dans un hôpital de Londres tôt ce matin" et se porte "très bien" ainsi que sa mère, a déclaré leur porte-parole, créant la surprise, la naissance n'étant pas prévue si tôt.

Boris Johnson, 55 ans, a été contaminé par le nouveau coronavirus, ce qui lui a valu une semaine d'hospitalisation dont trois nuits en soins intensifs. Sa fiancée, 32 ans, en a subi les symptômes.

L'événement intervient dans une période mouvementée pour l'ancien maire de Londres, qui, depuis son arrivée au pouvoir fin juillet, a remporté une victoire éclatante aux élections législatives, sorti son pays de l'Union européenne et doit désormais gérer une crise sanitaire et économique sans précédent l'ayant emmené lui-même à l'hôpital.

Qui est la maman?

Boris Johnson et Carrie Symonds se sont installés l'an dernier à Downing Street, devenant le premier couple non marié à y vivre officiellement. Leur projet de mariage et la grossesse de la trentenaire avaient été annoncés fin février.

Ce garçon est le premier enfant de Carrie Symonds. Cette dernière avait participé à la campagne de réélection de Boris Johnson à la mairie de Londres avant de devenir responsable de la communication pour le Parti conservateur. Elle travaille aujourd'hui pour une association de protection des océans.

Boris Johnson a quant à lui déjà quatre enfants avec une amie d'enfance épousée en secondes noces. Il a reconnu un cinquième enfant né d'une union extra maritale et la presse lui prête un autre enfant illégitime.

Ses prédécesseurs à Downing Street, le travailliste Tony Blair et le conservateur David Cameron ont également eu des enfants dans l'exercice de leurs fonctions. 

La rédaction de RMC (avec AFP)