RMC

"Expliquez-nous": Donald Trump veut acheter le Groenland, et si ce n'était pas si absurde?

Tous les matins à 7h50, Nicolas Poincaré propose sur RMC une chronique pédagogique mais personnelle sur une actualité du jour.

Donald Trump est passé pour un fou en proposant de racheter le Groenland. Et pour un malotru en annulant une visite à Copenhague parce que le Danemark refusait de discuter de cette vente avec lui. Pourtant, ce n’était pas aussi absurde qu’il n’y paraît. 

Expliquez-nous pourquoi, Nicolas Poincaré.

Parce que Donald Trump sait bien qu’aucun pays n’est plus à vendre, pas plus le Groenland qu’un autre. Mais en lançant l’idée, puis en annulant son voyage au Danemark, il a lancé un message fort. 

Attention, a-t-il dit, le Groenland pas touche! C’est très important pour nous les Américains. Mais si on ne peut pas l’acheter, on ne laissera pas d’autre s’en emparer. Et là, c’est la Chine qui est visée. 

"L'Empire du milieu" qui y a déjà investi près de 100 milliards de dollars en 5 ans. Ce qui est très peu pour la Chine mais beaucoup pour le Groenland. Les Chinois voulaient rénover et agrandir les trois aéroport du pays et ils voulaient surtout acheter une base navale. Les Américains s’y sont fermement opposés et le Danemark a finalement annulé la vente. Finalement, c’est l'armée américaine qui propose maintenant de racheter cette base... 

Pour Washington, le Groenland est d’abord un enjeu militaire

Il suffit de regarder une carte du Pôle Nord pour comprendre pourquoi. On voit bien que c’est là que la Russie et l’Amérique se font face géographiquement.

Si, un jour, des missiles nucléaires devaient être tirés depuis la Russie vers Washington, ils passeraient au-dessus du Groenland. C’est pour cela qu’un bouclier de missile anti-missile américain a déjà été installé là-bas, de même qu’une base aérienne.

Les Américains ne rigolent pas avec ces questions de défense. Ils ont organisé l’an dernier de grandes manœuvres militaires. Un porte-avion a ainsi, pour la première fois depuis longtemps, franchit le cercle polaire… 

Et, en face, les Russes ont aussi une politique de militarisation du Pôle Nord. En fait, les trois plus grandes puissances militaires du monde, Etats-Unis, Chine, Russie se font face autour de ces glaces et même sous les glaces avec leurs sous-marins

Sous la glace, les diamants

De l’or, des diamants, de l’uranium, du pétrole, du gaz, des “terres rares", un minerai qui permet de construire les batterie de nos téléphones et dont la Chine a le monopole pour l’instant. Beaucoup de richesses donc, mais elle sont sous la calotte glaciaire, donc très difficile à exploiter aujourd'hui. Ca changera malheureusement sans doute avec la fonte des glaces qui s’accélère... 

Le Groenland est la plus grande île du monde, quatre fois grande comme la France, mais aussi le territoire le moins peuplé du monde. A peu près autant d’habitants... qu’à Niort ou à Lorient avec 57.000 personnes.

C’est un territoire rattaché au Danemark mais très autonome, et qui peut quand il le veut, proclamer son indépendance. Les Danois ne pourront pas s’y opposer. D’où l'inquiétude de la Maison Blanche et ce coup de bluff pour signifier à tout le monde que Amérique se sent très concernée... 

Un pays qui en rachète un autre, c’est déjà arrivé 

Oui, la dernière fois, c’était il y a 100 ans, en 1917: les Îles vierges avaient été vendu aux Etats-Unis par… le Danemark. 50 ans avant, en 1867, les Etats-Unis avaient acheté l’Alaska à la Russie, et à l'époque, déjà, avait proposé de racheter le Groenland et l’Islande. 

Mais le plus grand achat, c’est celui de la Louisiane que la France avait vendue aux Etats-Unis, en 1804. L’immense territoire qui allait alors du Mexique au Canada. Soit presque un tiers des Etats-Unis actuels. Ah, si on n'avait pas vendu...

Nicolas Poincaré