RMC

Greta Thunberg en fait-elle trop ? "Ce buzz permet aux politiques d'éviter du parler du fond du sujet"

-

- - -

"Vous avez volé mes rêves et mon enfance". Dans une tribune à l’ONU, Greta Thunberg a fustigé une nouvelle fois l’inaction des personnalités politiques du monde. Un discours qui a fait dire à certains politiques qu’elle en faisait trop.

Après un discours à l’ONU fustigeant l’attitude des politiques, elle a intenté une action devant un comité d’experts sur les droits de l’enfant contre 5 pays dont la France. Invité de la matinale de RMC, Mathieu Orphelin, député du Maine-et-Loire et initiateur du collectif "Accélérons" dit comprendre "que ce type d’actions puisse poser question".

"Une action de ce type peut être utile. Il y a déjà des précédents, aux États-Unis, il y a eu des actions contre des États sur la pollution de l’air. Aux Pays-Bas, en 2015, il y a eu un recours en justice pour manque d’action climatique qui a porté ses fruits et qui a permis au gouvernement de rehausser ses actions en matière d’environnement".

"Faire prendre conscience aux politiques l'enjeu du climat"

Alors, l’égérie de la lutte contre le réchauffement climatique en fait-elle trop ? "La liste s’est faite contre les pays qui avaient signé la convention des droits de l’enfant et qui ont un développement économique assez fort. Donc oui, ces 5 pays ne sont pas pires que les autres. Mais il faut que les citoyens puissent mobiliser l’ensemble des actions pour pouvoir faire prendre conscience aux politiques l’enjeu du climat".

"Ces discussions ne me paraissent pas très utiles"

"En fait-elle trop ? J’entends ces questionnements, explique le député. Toutes ces discussions-là ne me paraissent pas très utiles. On veut savoir de la part des responsables politiques, comment fait-on pour en faire plus? Il y a eu un rapport qui a été rendu avant-hier qui dit que les engagements pris par les pays ne suffisent pas".

"Pour viser 2 degrés à la fin du siècle, il faut en faire 3 fois plus, pour viser 1 degré et demi, il faut 5 fois plus. Voilà les sujets sur lesquels j’aimerais entendre les hommes et les femmes politiques. Ce buzz créé pour savoir si elle en fait trop ou pas, évite aux politiques de parler du fond des sujets".

Maxime Trouleau