RMC

Investiture de Donald Trump: "Je pense qu'il va apporter quelque chose de nouveau aux Etats-Unis"

Alors que les délégués de la convention républicaine ont formellement désigné Donald Trump comme candidat à la Maison Blanche mardi à Cleveland, Jérôme, auditeur français de RMC et habitant aux Etats-Unis, a tenu à dénoncer ce qu'il appelle le "Trump bashing" ambiant dans les médias français.

Le milliardaire Donald Trump a été officiellement désigné mardi à Cleveland par le parti républicain comme son candidat à la Maison Blanche pour l'élection de novembre. Conformément au résultat des primaires, l'homme d'affaires de 70 ans a recueilli le soutien de la majorité (1.237) des délégués, cap à franchir pour emporter l'investiture. Il acceptera formellement sa nomination jeudi soir en clôture de la convention républicaine, avant de repartir en campagne pour espérer l'emporter le 8 novembre face à la démocrate Hillary Clinton et succéder à Barack Obama.

Mais, selon Jérôme, auditeur de RMC appelant des Etats-Unis, il y aurait en France un "Trump bashing" de la part des médias. "Hier, j'étais au téléphone avec un ami qui habite la Floride et il me disait que les médias français ne donnent pas la véritable vision de ce que représente Trump actuellement, indique-t-il dans Bourdin Direct. Souvenez-vous quand Reagan, qui ne faisait pas partie de l'establishment, s'est présenté, tout le monde disait qu'il n'allait rien faire. Au final, il a été un des meilleurs présidents".

"Il va redonner une grandeur au peuple américain"

"Je pense que Trump va apporter quelque chose de nouveau aux Etats-Unis qui en ont grand besoin puisque le pays est complètement sur le déclin, estime-t-il encore. Evidemment, dans son programme, certaines choses sont très radicales mais au moins il va redonner un nouveau souffle et une grandeur au peuple américain qui en a grand besoin. Le peuple américain est un peuple qui a besoin d'avoir foi en quelque chose et Donald Trump peut redonner cette foi".

"Nous avons une vision européenne des choses, les médias se placent donc d'un point de vue européen, poursuit Jérôme. Aux Etats-Unis, ils n'ont pas du tout la même mentalité. Par exemple, les gens qui bâtissent quelque chose sont admirés alors qu'en France dès que quelqu'un fait fortune c'est suspect".

Maxime Ricard