RMC

Les Casques blancs en lice pour le prix Nobel de la paix: "On veut l'arrêt du massacre des Syriens"

Les Casques blancs interviennent pour secourir des civils après des bombardements du régime.

Les Casques blancs interviennent pour secourir des civils après des bombardements du régime. - Sameer Al-Doumy - AFP

TÉMOIGNAGE - Les "White Helmets", les Casques blancs figurent dans la liste des sélectionnés pour le prix Nobel de la paix qui sera remis ce vendredi. Considérés comme des héros de l'opposition syrienne, ces secouristes qui interviennent après les bombardements du régime sont aussi considérés comme des terroristes par Damas.

Ils sont les derniers secouristes à intervenir sous les bombes d'Alep ou d'autres villes bombardées par le régime de Bachar al Assad ou de son allié russe A l'origine en 2014, les "White Helmets" n'étaient qu'un petit groupe. Ils sont aujourd'hui près de 3.000 comme Amar, 32 ans.

"Comme tout le monde, je détestais le sang, explique cet ancien professeur d'anglais. Mais après la révolution, quand les avions ont commencé à viser les villes rebelles, j'ai pris ma voiture pour aller aider leurs blessés. C'est un devoir pour tout humain et je réponds à ce devoir."

Considérés comme des terroristes par le régime de Bachar al-Assad, ils sont eux aussi des cibles du régime. Depuis leur création, 142 Casques blancs ont été tués. Lorsqu'ils viennent sortir des civils des décombres après des bombardements, ils sont parfois pris pour cible par de nouvelles frappes aériennes. Les Casques blancs revendiquent de leur côté avoir secouru plus de 60.000 personnes. 

Pour leur action, ils pourraient bien devenir collectivement le prochain prix Nobel de la paix. Un prix qui aura surtout une valeur symbolique pour Amar.

"Ce prix Nobel n'est pas si important pour nous. Ce que l'on veut c'est qu'on arrête le massacre des Syriens. Mais ce Nobel pourra peut-être montrer au monde qu'en Syrie, des civils oeuvrent pour la paix"

"Un message adressé à la communauté internationale"

Dans plusieurs pays comme en France, ils ont reçu l'appui de comités de soutien. Christophe Premat, député socialiste des Français d'Europe du Nord fait partie de ceux qui soutiennent la nomination des Casques blancs au prix Nobel de la paix.

"C'est un combat collectif, ils se battent pour sauver d'autres vies et apporter secours à ceux qui sont sous les décombres et les bombes", souligne-t-il.

Pour lui, l'attribution du prix Nobel de la paix à ces secouristes syriens serait un message fort. "Les prix Nobel de la paix ne sont jamais neutres. De plus en plus on a une notion politique dans l'attribution de ce prix et là le message est très clair, il est adressé à la communauté internationale pour qu'on aille au-delà de la survie et des gestes solidaires sur le terrain. Il faut aussi que derrière on puisse trouver une issue diplomatique à ce conflit", poursuit l'élu. 

Le nom du lauréat du prix Nobel de la paix sera dévoilé à Oslo au cours de la matinée.

C. B avec Céline Martelet