RMC

Les pro-Brexit s'impatientent: "Si le Premier ministre ne fait rien, les gens descendront dans la rue"

Les modalités de mise en oeuvre du Brexit restent encore indéterminées.

Les modalités de mise en oeuvre du Brexit restent encore indéterminées. - AFP

REPORTAGE - Quatre jours après les résultats du vote en faveur du Brexit, les responsables britanniques des deux bords traînent des pieds pour faire appliquer la décision de sortir de l'Union européenne. A Clacton-on-Sea, une commune au nord-est de Londres, les habitants qui ont majoritairement voté pour le Brexit s'impatientent.

Le Brexit, et après? Depuis le résultat du vote la semaine dernière en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, les responsables politiques britanniques semblent improviser. David Cameron, le Premier ministre démissionnaire, ne veut pas être celui qui enclenchera la procédure à travers l'article 50 du traité sur l'Union européenne et laisse cette tâche à son successeur. Une situation qui agace Helene, une retraitée et résidente de Clacton-on-Sea. Comme la majorité des habitants de cette station balnéaire, elle a voté pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Désormais, elle est déçue par l'attitude de son Premier ministre qui "fuit ses responsabilités" selon elle.

"Cameron a décidé de fuir, c'est un lâche. Il aurait dû faire front, affronter le résultat pour lequel le pays a voté. Il a expliqué qu'il allait faire son possible pour faciliter la transition, mais ce n'est pas le cas. Parce qu'il a dit qu'il ne se passera rien avant qu'une déclaration officielle soit envoyée à l'Union européenne, et il va laisser tout cela au prochain Premier ministre", regrette-t-elle.

"Le gouvernement doit écouter le peuple"

Du côté des pro-Brexit, Boris Johnson, l'ancien maire de Londres pressenti pour succéder à David Cameron, semblait lundi temporiser, assurant que le Royaume-Uni "fait partie de l'Europe". Certains électeurs semblent également regretter et seraient prêts à voter à nouveau. Hors de question pour Tony, un ingénieur à la retraite partisan d'une sortie de l'Union européenne.

"Combien allons-nous avoir de référendums? Désolé, nous ne sommes pas d'accord avec le résultat de celui-ci, nous en voulons un autre, et puis un troisième... Dans une démocratie, le résultat d'un seul référendum doit s'imposer. Une majorité a voté pour le Brexit, un point c'est tout", tranche ce Britannique. 

Pour Jean, la décision du peuple ne doit pas être remise en cause et met en garde le gouvernement si celui-ci n'active pas le processus.

"Si le Premier ministre ne fait rien, le climat va empirer. Les gens descendront dans la rue, il y aura sans doute des émeutes. C'est déjà arrivé par le passé. Le gouvernement doit écouter le peuple, j'espère qu'il le fera".

Le successeur de David Cameron ne sera désigné que d'ici le 2 septembre. Côté européen, les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE se réunissent ce mardi et vont tenter de pousser le Royaume-Uni à s'organiser pour enclencher la procédure de divorce.

Carole Blanchard avec Benoît Ballet