RMC

Poursuites, business, exil à l'étranger: à quoi pourrait ressembler la "vie d'après" de Donald Trump?

EXPLIQUEZ-NOUS - Battu par Joe Biden à l'élection présidentielle, Donald Trump pourrait envisager un retour aux affaires ou s'exiler à l'étranger. Il risque aussi de faire face à plusieurs poursuites judiciaires.

Etre écarté du pouvoir, démissionner, se faire discret ou s'affranchir de toutes les conventions? Plusieurs scénarios s'esquissent pour les derniers jours du mandat de Donald Trump après le coup de force de ses partisans au Capitole. 

D'ailleurs, le président américain a donné le ton vendredi: dans un tweet laconique il a fait savoir qu'il n'assisterait pas à la cérémonie d'investiture de son successeur démocrate Joe Biden. "A tous ceux qui ont demandé, je n'assisterai pas à la cérémonie d'investiture le 20 janvier", a-t-il écrit.

Démocrates, éditorialistes et même quelques voix républicaines veulent démettre immédiatement Donald Trump, un comble pour celui qui, en tant que présentateur de téléréalité, se plaisait à lancer aux candidats: "Vous êtes viré!". Ils pressent le vice-président Mike Pence d'activer le 25e amendement de la Constitution, qui permet de mettre à l'écart un président jugé "inapte" à exercer ses fonctions. Le loyal Mike Pence n'y est toutefois pas favorable, selon les médias américains. 

Mais cela ressemble déjà a de l'histoire ancienne: que va devenir Trump le médiatique d'ici quelques mois ou quelques semaines? 

>> Avec cette élection présidentielle, Donald Trump accède au club très fermé... des présidents perdants

Il l'a dit, une fois: s'il perd l'élection, "vous n’entendrez plus jamais parler de moi". Et on l’imagine donc jouer au golf dans ses magnifiques propriétés de Floride. Ses amis, interrogés par la presse américaine, le voit plutôt plutôt se relancer dans les médias. Il adore ça, il pourrait avoir un show à la télévision, ou a la radio. Il pourrait aussi monter une nouvelle chaîne pour concurrencer Fox New, sa chaîne préférée mais qui l’a beaucoup déçu ces derniers temps. On évoque le rachat d’une chaîne qui existe déjà "One America Network".

  • Retour dans les affaires

Le président sortant pourrait faire fructifier la marque Trump désormais célèbre dans le monde entier. Ouvrir des hôtels, des golfs, poursuivre dans l’immobilier. D’autant qu’il risque d’avoir besoin d’argent. Il a 300 millions d’emprunt personnel à rembourser à la Deutch Nank très rapidement. Plus 900 millions que son entreprise Trump Corporation doit rembourser dans les quatre ans qui viennent d'après le "Financial Times", plus environ 100 millions de dette fiscale. On approche donc le milliard de dette, sur une fortune estimé par Forbes a 2 milliards et demi de dikkars. Son aventure politique lui a coûté cher.

  • Un départ à l'étranger?

Des spéculations font aussi état d'un débat à l'étranger. Parce que lui, toujours en plaisantant, avait dit que perdre face à un aussi mauvais candidat que Joe Biden, ce serait une telle honte et qu’il faudrait qu’il aille se cacher à l'étranger.

C'était une boutade, mais un de ses anciens proches collaborateurs a raconté qu’en 2016, le soir de l'élection, il pensait perdre face à Hillary Clinton et il avait fait préparer son avion pour pouvoir quitter le pays dès l'annonce de la défaite. Il serait allé en Ecosse où il possède une propriété à Turnberry

La nièce de Donald Trump, Marie, qui le déteste et qui vient d'écrire un livre pense aussi qu’il pourrait partir. Elle a dit au "New Yorker": "S’il perd, il claquera la porte, il dira que l’Amérique ne le mérite pas, et il trouvera quelque chose d’extraordinaire à faire. Par exemple il construira une tour, une Trump Tower à Moscou". C’est vrai que ce serait extraordinaire…

  • Préparer sa défense face à de nombreuses poursuites

Cette fois, ce ne sont pas des spéculations. S'il n'est plus président, il devra faire face à des poursuites dès janvier. Le célèbre procureur de New York, Cyrus Vance a ouvert une procédure pour fraude fiscale, et pour des fraudes comptables. Il sera certainement poursuivi aussi pour avoir acheté le silence d’une actrice porno, Stormy Daniels, qui disait avoir eu une aventure avec lui. Elle a touché 130.000 dollars de façon fiscalement frauduleuse. L’avocat de Donald Trump a été condamné à trois ans ferme dans cette affaire et il est allé en prison. Et Donald Trump est désigné dans le dossier comme le commanditaire du délit. 

  • Pourrait-il un jour aller la prison?

Et Donald Trump pourrait aussi y aller. En tout cas, il en a peur. C’est un élu démocrate, Jon Cooper, qui l’a récemment écrit. Selon lui, Donald Trump a peur de la prison et devrait négocier une grâce présidentielle avec Joe Biden.

La presse américaine depuis des mois a beaucoup spéculé sur cette hypothèse. Des proches de Biden ont indiqué qu’il n'était pas question d’un tel marchandage. Certains juristes ont évoqué la possibilité que Trump puisse s’auto-amnistier, ce qui serait juridiquement possible mais politiquement scandaleux. 

Autre hypothèse, Trump pourrait démissionner avant la passation de pouvoir du 20 janvier. Il serait alors remplacé par son vice-président Mike Pence, qui pourrait lui accorder une grâce présidentielle. Sauf que cette grâce n’empêcherait pas les poursuites du procureur de New York qui sont les plus embêtantes pour lui.

Bref c’est passionnant. Le feuilleton : "Trump ancien président" risque d'être encore plus dingue que la série "Trump président".

>> A LIRE AUSSI - PODCAST RMC - Poursuites, business, exil à l'étranger: à quoi pourrait ressembler la "vie d'après" de Donald Trump?

Nicolas Poincaré et Xavier Allain