RMC

Routes d'Europe: en Hongrie, les chrétiens soutiennent Viktor Orban qui ose dire ce que les autres n’osent pas

À cinq semaines des élections européennes, première étape de notre série de reportages en Europe. Chaque semaine, gros plan sur un pays, jusqu'à vendredi, nous sommes en Hongrie où Viktor Orban est en tête des sondages.

La campagne européenne commence partout en Europe. La Hongrie, près de 10 millions d'habitants, entrée dans l'Union européenne il y a 15 ans. 

Le pays dirigé d'une main de fer par son Premier ministre le souverainiste Viktor Orban, qui a placé sa campagne sous le signe de la lutte contre l’immigration. Et le candidat est apprécié dans le pays notamment grâce aux aides financières que l’État accorde à certaines familles. 

La petite église de ce village situé à 100 kilomètres au nord de Budapest est pleine. Dans les bras de leurs parents, devant l’autel, assis par terre, il y a des enfants partout. 

Au troisième rang, Marta, ses trois filles, son fils et un peu plus loin, son mari, Daniel porte le petit dernier. La messe de Pâques, un moment très important pour cette famille hongroise. "Je suis Hongrois et je suis chrétien, pour moi ces deux choses sont indissociables", explique le père de famille. 

"C’est très important pour les Hongrois parce que pendant 40 ans, il y avait ici le communisme et il n’y avait pas de liberté. On ne pouvait pas vivre notre identité", ajoute Marta. 

La Hongrie, une nation chrétienne dont il faut à tout prix défendre les valeurs. Ce discours de Viktor Orban séduit le jeune couple. "Viktor Orban est courageux. Il ose dire ce que les autres n’osent pas. Partout dans le monde, on perd ces valeurs chrétiennes mais pas chez nous", indique Daniel. 

Importantes aides pour les familles nombreuses

Pour préserver cette Hongrie chrétienne, Viktor Orban assure avoir trouvé la solution. Elle est placardée sur des dizaines d’affiches à l’entrée du village: faites beaucoup d’enfants. Le Premier ministre promet un important soutien financier aux familles nombreuses, comme celle de Daniel.

"À partir de trois enfants, on peut avoir des aides pour se loger: 33.000 euros. Des aides pour acheter une grande voiture: 7000 euros. Si demain, on décidait d’avoir un sixième enfant, le gouvernement nous donnerait encore plus d’argent", détaille Daniel. 

Grâce à ces mesures pour les familles nombreuses, le couple a même un nouveau projet. "Cette maison n’est pas la nôtre. Nous sommes ici comme locataire. Maintenant nous allons commencer à bâtir notre maison à l’aide de cette aide financière", précise Marta. 

Marta, Daniel, leurs 5 enfants, la famille rêvée de Viktor Orban. Blanche, chrétienne, qu’il promet de défendre si son parti sort vainqueur des élections européennes

Marie Monier et Juliette Droz avec Guillaume Descours