RMC

Syrie: la guerre, le "quotidien" des jeunes étudiants de Damas

Malgré les combats dans la région de Damas, certains habitants de la capitale syrienne continuent de vivre comme si la guerre n'était qu'un mauvais souvenir. Notre envoyée spéciale Marie Régnier est allée à leur rencontre.

En Syrie, les bombardements sur la région de la Ghouta Orientale ont cessé. Pour autant, les combats continuent dans la région de Damas. L’armée syrienne a lancé l’offensive sur des bastions djihadistes dans le sud de la capitale. Malgré les bombardements, malgré la guerre, les Syriens continuent de vivre et de sortir. Les cafés sont pleins, les parcs bondés de jeunes. On klaxonne encore plus que d’habitude. Comme tous les week-end, un groupe d’étudiant se retrouve dans un quartier de Damas pour aller boire un verre.

"En Europe, vous pensez qu’on est en guerre, qu’on reste chez nous, et c’est tout. C’est vrai qu’il y a eu des moments au début où on ne pouvait pas sortir. Mais maintenant ça va mieux", explique l'un des étudiants. Pourtant dans le ciel, des avions de l’armée syrienne passent quotidiennement. Les jeunes n’y prêtent même pas attention et en rigolent même.

"Je ne vais pas rester chez moi à me morfondre"

"Pour nous c’est naturel ce bruit! Pour tous les syriens! Moi j’avais 14 ans quand cette guerre a commencé, j’étais toute petite! Aujourd’hui j’en ai 21, j’ai grandi avec ça, c’est une habitude, c’est mon quotidien", explique une étudiante du groupe.

Les avions passent et repassent. L’effervescence ne parvient pas à masquer au loin le fracas des bombardements à quelques kilomètres de Damas : "Bien sûr que j’ai en tête qu’il y a des gens qui meurent sous ces bombes juste à côté. Mais je ne vais pas rester chez moi à me morfondre. Je dois continuer à travailler, gagner ma vie, sortir, vivre".

Marie Regnier (Avec G.D.)