RMC

Ukraine: la France envoie des gendarmes pour enquêter sur les "crimes de guerre"

Des prêtres prient devant une fosse commune avec de nouveaux cadavres, dans la petite ville ukrainienne de Boutcha, le 7 avril 2022

Des prêtres prient devant une fosse commune avec de nouveaux cadavres, dans la petite ville ukrainienne de Boutcha, le 7 avril 2022 - RONALDO SCHEMIDT © 2019 AFP

Deux médecins légistes et une quinzaine de gendarmes sont arrivés ce lundi matin en Ukraine pour assister leurs homologues ukrainiens "dans les investigations des crimes de guerre".

Il s'agit de la "première" unité étrangère "à apporter une telle aide", selon l'ambassadeur de France en Ukraine. Des médecins légistes et une équipe de gendarmes techniques et scientifiques sont arrivés ce lundi matin à Lviv, dans l'Ouest du pays.

Cette équipe vient assister "les autorités ukrainiennes et par les juridictions internationales, notamment la Cour pénale internationale, dans le cadre des enquêtes qu’elles ont engagées dans le contexte de la guerre en Ukraine", explique le gouvernement.

Dimanche, la justice ukrainienne a affirmé que 1.222 personnes avaient été tuées dans la région de Kiev depuis le début de l'invasion, sans préciser s'il s'agissait uniquement de civils.

Massacre de Boutcha

Les images de vingt cadavres vêtus de vêtements civils dans une rue -l'un les mains liés dans le dos- à Boutcha, dans le nord-ouest de Kiev, ont fait le tour du monde, les autorités ukrainiennes dénonçant un "crime de guerre" de l'armée russe. Le Kremlin, de son côté, assure qu'il s'agit d'une "mise en scène" orchestrée par les Ukrainiens et destinée à lui nuire.

Vendredi, le président français Emmanuel Macron a affirmé que la France était en train de "rassembler les preuves" contre "des crimes de guerre des Russes" en Ukraine. Il avait alors annoncé l'envoi de gendarmes et magistrats français dans le pays.

P.B. avec AFP