RMC

Un père migrant et sa fille de 2 ans se noient: la photo qui choque l'Amérique

Les corps d'Oscar Martinez Ramirez, un Salvadorien de 25 ans, et d'Angie Valeria, sa fille de deux ans, ont été retrouvés lundi sur la rive mexicaine du Rio Grande, près de Matamoros. Ils tentaient de gagner les Etats-Unis.

La photographie des corps d'un père et de sa fille en bas âge gisant au bord du Rio Grande a provoqué mercredi une vive émotion au Mexique et aux Etats-Unis.

Sur la photo, deux corps: celui d'un père et de sa petite fille. Ils gisent dans l'eau. Originaires du Salvador, ils sont morts noyés alors qu'ils tentaient de rejoindre les Etats-Unis, par le Rio Grande, au Nord Est du Mexique. Les corps sans vie d'Oscar Alberto Martinez, un Salvadorien de 25 ans, et de sa fillette âgée de 23 mois, retrouvés lundi sur la rive du fleuve, près de Matamoros, dans le nord-est du Mexique.

Selon les médias locaux, l'homme aurait tenté de traverser la frontière à la nage, le pont menant vers le côté américain étant fermé.

Emoi et colère de certains élus américains face à cette photo. Chuck Schumer, leader des sénateurs démocrates l'a brandie, dans l'hémicycle pour dénoncer la politique migratoire de Donald Trump:

"Ce ne sont pas des trafiquants de drogue, des vagabonds ou même des criminels. Ce sont simplement des gens qui essaient de fuir un pays en crise pour une vie meilleure".

"Horreur" de Donald Trump

Le président des Etats-Unis a répondu aux critiques, mais renvoie la responsabilité sur ses adversaires démocrates:

"J'ai horreur de cela. Et je sais que cela pourrait cesser immédiatement si les démocrates changeaient la loi. Il faut qu'ils changent les lois. Ce père qui était sans doute un type extraordinaire avec sa fille... Ce genre de choses n'arriverait pas", précisant que ses adversaires voulaient "des frontières ouvertes et cela veut dire des gens qui se noient".

Pour la directrice de l'Unicef, Henrietta Fore, la mort d'Oscar Alberto Martinez et de sa fille sont un "rappel fort des dangers qui guettent les migrants tentant de rallier les Etats-Unis".

Caroline Philippe