RMC

Le FN ne devrait pas donner de consigne pour le second tour

Marine Le Pen ne devrait pas donner de consigne de vote pour le second tour de l'élection présidentielle le 6 mai, a laissé entendre lundi Louis Aliot, vice-président du Front national. /Photo prise le 22 avril 2012/REUTERS/Valentin Flauraud

Marine Le Pen ne devrait pas donner de consigne de vote pour le second tour de l'élection présidentielle le 6 mai, a laissé entendre lundi Louis Aliot, vice-président du Front national. /Photo prise le 22 avril 2012/REUTERS/Valentin Flauraud - -

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen ne devrait pas donner de consigne de vote pour le second tour de l'élection présidentielle le 6 mai, a laissé...

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen ne devrait pas donner de consigne de vote pour le second tour de l'élection présidentielle le 6 mai, a laissé entendre lundi Louis Aliot, vice-président du Front national.

Marine Le Pen a signé dimanche le meilleur score présidentiel de l'extrême droite sous la Ve République avec 18,01% des suffrages.

Invité de France Info lundi matin, Louis Aliot, porte-parole et compagnon de la candidate du FN, a estimé que le score obtenu par la fille de Jean-Marie Le Pen plaçait son parti en bonne position pour les élections législatives de juin mais n'a pas communiqué d'objectifs.

Prié de dire si Marine Le Pen était en mesure de prendre position clairement en faveur de François Hollande ou de Nicolas Sarkozy, les deux finalistes de l'élection, Louis Aliot a répondu:

"En l'état actuel des choses, non. Sur les idées majeures de notre programme, ni les uns ni les autres ne les développent ou ne les défendent donc ça paraît très improbable".

Marine Le Pen fera "l'analyse du scrutin" le 1er mai au cours d'une intervention prévue place de l'Opéra à Paris, a-t-il ajouté.

"Le prochain président de la République n'aura que très peu de pouvoir pour gouverner et il lui faudra une majorité, ce seront les élections législatives qui la donneront", a déclaré Louis Aliot.

"Il est évident qu'une recomposition du paysage politique se fera sur des idées. Nous ne cherchons pas à faire des accords bilatéraux avec l'UMP, cela ne servirait à rien, nous voulons que lors des élections législatives, il y ait une majorité sur des idées qui se fasse sur notre programme", a-t-il dit.

Matthias Blamont, édité par Patrick Vignal

REUTERS