RMC

"Les destructions sont minimes” s'est exprimé le préfet de Police de Paris, Didier Lallement, après des tensions sur les Champs-Elysées dimanche après-midi

Sur les Champs Elysées, la fête nationale a tourné au vinaigre après le défilé militaire. Quelques centaines de “gilets jaunes”, venus sans gilets, sont venus manifester leur opposition au gouvernement. Didier Lallement, procureur de la république de Paris, a fait le point sur les événements qui ont perturbés la fin du défilé du 14 juillet.