RMC

Marlène Schiappa après la vidéo de Gims: "Je demande à Valérie Pécresse de s’expliquer"

Invitée d’"Apolline Matin" ce lundi sur RMC et RMC Story, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa a réclamé des explications à Valérie Pécresse sur le soutien que la région Ile-de-France apporte à Gims, qui a demandé dans une vidéo qu’on ne lui souhaite pas "bonne année" pour des raisons religieuses.

"Les muslims, on a la même conviction, arrêtez avec cela". Suivi par 2,9 millions d’abonnés sur Instagram, Gims a publié une vidéo samedi dans laquelle il demande à ses fans de ne plus lui souhaiter "bonne année". "S'il vous plaît avec les “bonne année”, “Nouvel An”, laissez-moi, vous savez bien que je n'ai jamais répondu à ça, et vous continuez à m'en envoyer jusqu'en janvier, février. (…) Ce sont des muslims qui m'envoient ça, la plupart du temps. Les frères, ne faites pas ça", a expliqué le rappeur congolais. Après cette vidéo, c’est le soutien apporté par la région Ile-de-France à Gims, et l’engagement du rappeur aux côtés de Valérie Pécresse aux dernières régionales, qui est ciblé par Marlène Schiappa ce lundi matin dans "Apolline Matin" sur RMC et RMC Story.

>> Tous les podcasts d'"Apolline Matin" sur RMC

Marlène Schiappa: "Ce n’est pas moi qui ai décidé de mettre Maitre Gims dans le débat politique"

"J’ai vu qu’après, il disait aussi qu’il ne fallait pas se souhaiter joyeux anniversaire. Moi, je souhaite bonne année à tout le monde, y compris à Maitre Gims, explique la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté. En tant que ministre chargée de la citoyenneté, je lutte contre la radicalisation, le séparatisme, une forme de communautarisme. On parle souvent de vivre ensemble, ça peut commencer par des formules de politesse, relativement anodines. Ça demande plus de condamnation. J’ai appris récemment dans une émission de télévision que Maitre Gims était financé par la région Ile-de-France et qu’il avait apporté son soutien à Valérie Pécresse. Je demande aujourd’hui à Valérie Pécresse ce qu’elle pense de ces propos. Chacun sait ce que je pense de ce type de pratique. Je demande à Valérie Pécresse, qui est soutenue par Maitre Gims, de se prononcer."

"Ce n’est pas de la politique politicienne, assure Marlène Schiappa. Maitre Gims, c’est un artiste. Il est écouté, c’est un leader d’opinion. Il a donc une responsabilité sur ce qu’il dit. Je demande à Valérie Pécresse de s’expliquer. Ce n’est pas moi qui ai décidé de mettre Maitre Gims dans le débat politique. C’est Valérie Pécresse, qui s’est targuée de son soutien et qui a dit qu’elle le finançait via la région Ile-de-France. La même Valérie Pécresse se vante d’avoir mis en place une charte de la laïcité. Je lui demande de s’expliquer, sur le soutien, sur le financement."

LP