RMC

Municipales à Londres: "On est très confiant, Sadiq Khan va gagner"

Sadiq Khan est le candidat travailliste à la mairie de Londres.

Sadiq Khan est le candidat travailliste à la mairie de Londres. - AFP

TÉMOIGNAGES – Londres pourraient bien couronner le travailliste Sadiq Khan, un musulman fils d'un chauffeur de bus pakistanais, parfaite incarnation du cosmopolitisme de la capitale britannique. RMC a tendu son micro aux Londoniens sympathisants de ce candidat issu de la diversité.

Les bureaux de vote londoniens ont fermé à 23 heures, ce jeudi soir. Qui va remplacer Boris Johnson à la mairie de Londres? Réponse dans quelques heures. Le visage de l'heureux élu devrait se dessiner vers la mi-journée.

Les plus de cinq millions de Londoniens qui ont voté pourraient bien couronner le candidat travailliste Sadiq Khan, un musulman fils d'un chauffeur de bus pakistanais, parfaite incarnation du cosmopolitisme de la capitale britannique. Face à lui, le conservateur Zacharias Goldsmith, 41 ans, fils du milliardaire franco-britannique Jimmy Goldsmith.

"On a besoin d'une ville pour tout le monde"

RMC s'est rendue à Londres ce jeudi, pour tendre son micro aux sympathisants de Sadiq Khan. Ce jour-là, au milieu de ce restaurant londonien, un petit écusson rouge sur sa veste, Robert porte fièrement les couleurs du candidat travailliste. Et il se réjouit d'avance.

"On est très confiant, Sadiq [Khan] va gagner".

Pour lui, c'est le candidat qui lutte contre les inégalités.

"On a besoin d'une ville pour tout le monde, et pas seulement pour les très riches. Je suis sûr que Sadiq va changer cela".

"Sadiq Khan veut rendre l'immobilier abordable"

Le centre de Londres pour tout le monde en baissant les prix de l'immobilier et en construisant plus de logements. C'est ça qui a séduit Azele, une militante.

"J'ai beaucoup d'amis qui sont en couple, qui ont un bon travail, mais qui ne peuvent ni louer ni acheter à Londres, pour se rapprocher de leur travail. C'est trop cher! Sadiq Khan veut rendre l'immobilier abordable".

Autre grand chantier sur lequel il est attendu: le prix des transports en commun à Londres. Il souhaite geler les tarifs. Abdul est ravi:

"Les gens qui vivent en banlieue ont du mal à venir travailler au centre de Londres. On a des gens qui dépensent un quart de leur salaire dans les transports! C'est ridicule!"

Et il l'avoue un peu à demi-mot: Sadiq Khan, c'est un peu le Robin des bois londonien.

C. P. avec Romain Poisot