RMC

Charlie Hebdo: "Si tous les journaux avaient publié les caricatures comme prévu, il n’y aurait sans doute pas eu les attentats", selon Philippe Val

A la veille du  procès de l'attentat qui a fait 12 victimes dans sa rédaction en janvier 2015, l'hebdomadaire satirique a republié les caricatures de Mahomet qui en avaient fait une cible des jihadistes. Philippe Val, ancien directeur de l'hebdomadaire, s'est félicité de cette décision sur RMC.

Avant l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015 qui avait notamment visé Charlie Hebdo, le journal satirique republie des caricatures de Mahomet a annoncé la direction ce mardi: "Nous ne nous coucherons jamais. Nous ne renoncerons jamais", a justifié dans le numéro à paraître ce mercredi Riss, le directeur de l'hebdomadaire, dont la couverture reprend ces caricatures.

"Je trouve cette idée remarquable, ils ont eu raison. Riss est dans la logique de montrer comment on mesure la liberté de penser et d’expression qui se porte extrêmement mal aujourd’hui", a défendu sur RMC, Philippe Val, à la tête du journal de 1992 à 2009. Il a également estimé que la liberté d'expression se portait très mal en France "à cause du peuple, de certains médias, d’intellectuels, de certains journaux et d’une espèce de terreur".

"Si tous les journaux avaient publié les caricatures comme prévu, il n’y aurait sans doute pas eu les attentats"

C'est cette terreur qui aurait, selon ses mots, poussé les autres médias à la "lâcheté" lors de la publication des caricatures de Mahomet en 2007: "Il était prévu, quand nous avons publié les caricatures en 2007, que d’autres journaux les publient. J’avais pris contact avec d’autres confrères qui étaient d’accord mais qui se sont confrontés soit à leurs actionnaires soit à leur rédaction", a assuré Philippe Val avant de s'en prendre à la presse française.

"Si tous les journaux avaient publié les caricatures, on en parlerait même plus de cette histoire. Et il n’y aurait sans doute pas eu les attentats. C’est donc la lâcheté qui est la grande complice des attentats qui ont eu lieu! Aujourd’hui, seul Charlie Hebdo ose le faire parce que la lâcheté a gagné et s’est approfondie. Maintenant, tout le monde a peur de tout, tout le monde nous a lâché".
"Tout le monde nous applaudissait quand on caricaturait les intégristes catholiques et les anti-avortement. Et le jour où nous avons publié les caricatures, tout le monde nous a lâché. Les grands intellectuels de gauche, les journaux bien-pensants, ont eu peur, ils n'avaient pas peur des intégristes catholiques mais des islamistes oui".

"Les terroristes ont gagné"

Philippe Vall s'est félicité de la republication de ces caricatures estimant qu'il s'agissait de "vrai journalisme", y voyant le moyen de faire "un vrai débat démocratique".

"Les terroristes ont gagné parce que la société politique et intellectuelle française a été très lâche. Dominique de Villepin, Jacques Chirac ont répudié ce que nous avions fait. Même Elisabeth Guigou, que j'aimais bien, s'est désolidarisée. Et je ne parle même pas d'Edgar Morin et d'Edwy Plenel" a-t-il conclu.

Les douze dessins republiés mercredi , avaient initialement été publiés par le quotidien danois Jyllands-Posten en 2005, puis par Charlie Hebdo en 2006. En 2015, deux terroristes avaient pénétré dans les locaux de l'hebdomadaire et tué 12 personnes dont les dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski.

G.D.