RMC

Confinement: "On a plus de difficultés à contrôler", confient les forces de l'ordre

Le gouvernement a décidé de renforcer les contrôles liés au confinement. De leur côté, les forces de l'ordre reconnaissent qu'il est plus compliqué cette fois de faire respecter les règles.

Après une phase de pédagogie, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a demandé aux préfets de faire preuve de fermeté pour faire respecter les règles de confinement. Certains commissariats et gendarmeries ont donc intensifié les contrôles, même si vérifier les attestations de déplacement n'est pas aussi simple que lors du premier confinement.

"Le but c'est d’être présent, de montrer l'uniforme, de mettre du bleu dans la rue", Benoît Desmartin, commissaire divisionnaire de police à Montpellier. Et de verbaliser ceux qui n’ont pas une bonne raison de sortir, comme ce couple à Montpellier:

"On vient d'être verbalisés car on est en temps ou hors cadre. On travaille toute la semaine, on a le droit de profiter de notre ville, on ne fait rien de mal, on porte le masque et tout, on ne risque rien".

80.844 verbalisations

Mais s’assurer que le confinement est respecté, est beaucoup plus dur qu’en mars constate Thierry Clair du syndicat UNSA Police: "On a plus de déplacement sur les réseaux routier, une activité éco plus soutenu, plus de gens qui vont travailler les contrôles ne peuvent pas cibler toute la population donc plus de difficulté à contrôler".

Depuis le reconfinement il y a eu 80.844 verbalisations en lien avec des déplacements individuels. Dans plus de 9 cas sur 10, il s'agit de verbalisations pour des déplacements individuels non autorisés.

Maxime Brandstaetter (avec Guillaume Dussourt)