RMC

Député-maire, il emploie sa femme et sa fille comme collaboratrices: "il n'y a que des avantages"

RMC a rencontré Jean-Pierre Gorges, député-maire (LR) de Chartres, qui emploie comme collaboratrices sa femme et sa fille, et l'assume parfaitement en expliquant qu'elles sont les mieux placées pour le conseiller. Pourtant, après l'affaire Penelope Fillon, les trois quarts des Français se disent contre une telle pratique.

Faut-il interdire les parlementaires d'employer comme assistants des membres de leur famille? C'est la question que soulève l'affaire Penelope Fillon, entendue avec son mari par les enquêteurs de l'office central de lutte contre la corruption et les infractions financières, lundi à Versailles. 76% des Français seraient opposés à ce que les parlementaires emploient des membres de leur famille comme collaborateurs, selon un sondage Odoxa publié vendredi 27 janvier.

Mais la pratique est tout à fait légale et même transparente. C'est le cas à Chartres, où le député-maire de la ville Jean-Pierre Gorges (Les Républicains) ne cache pas qu'il a embauché sa fille et sa femme comme collaboratrices. Et il le revendique! Car pour lui, il n'y a que des avantages. "C'est intéressant, parce que quand je fais des conneries, elle s'autorise à me le dire, contrairement à quelqu'un d'autre qui serait moins franc, explique-t-il sur RMC. Pour moi, c'est un avantage énorme. Cette relation-là est hyper utile. D'ailleurs, dans le cadre du travail, elle ne m'appelle jamais papa, mais Jean-Pierre".

"Je ne compte pas mes heures"

Aux côtés de son père 24 heures sur 24, Mathilde Gorge est chargée de la communication et de la réserve parlementaire. Une relation professionnelle qui s'est créée naturellement, elle qui est "baignée dans la politique depuis toute petite". "Je profite de ma situation de fille pour lui faire accepter des choses que, peut-être, des collaborateurs extérieurs auraient du mal à lui suggérer".

Et Mathilde l'assure, son emploi n'a rien de fictif: "mon père m'appelle jour et nuit. Je n'ai pas de week-ends, je ne compte pas mes heures. Je suis à la fois son chauffeur de taxi, sa cameraman, sa webmaster, je lui rédige ses bilans parlementaires... Ça pourrait ne pas marcher ou être source de conflit, mais nous, ça fonctionne très bien".

"La mieux placée pour être la collaboratrice du député c'est sa conjointe"

Le député-maire n'emploie donc pas seulement sa fille pour l'épauler, mais aussi sa femme, Stella, qui s'occupe de la permanence depuis plusieurs années. "Je n'étais pas faites pour ça mais il fallait que je sois là, pour l'aider pour le conseiller, confie-t-elle. La vie de couple c'est celle-ci: la vie du député, la vie du maire, ma vie à moi. On est complétement lié". Stella n'a aucun doute sur une chose: "la mieux placée pour être la collaboratrice du député c'est sa conjointe ou son conjoint". Comme Jean-Pierre Gorges, un député sur cinq emploie aujourd'hui un membre de sa famille en tant qu'attaché parlementaire.

P. Gril avec Anaïs Bouitcha