RMC

Festivals d'été, la sécurité en question: "Il faut s'inspirer de ce qui marche, comme les fan zones"

Après l'attentat de Nice, malgré quelques annulations, la plupart des festival en plein air sont maintenus. La sécurité sera néanmoins au coeur des préoccupations des organisateurs et de festivaliers.

Les Nuits de Fourvières, Jazz des cinq continents, Rock en Seine, Fnac Live, tous ces festivals seront bien maintenus, malgré l'inquiétude autour de la menace terroriste après l'attentat de Nice. Pour Stanislas Gaudon, délégué du syndicat Alliance, les dispositifs de sécurité doivent être passés en revue et la coopération renforcée.

"C'est une donnée qui doit se faire en coproduction de sécurité, c'est-à-dire avec tous les acteurs de la sécurité: la sécurité publique, la gendarmerie nationale, la police nationale, les sociétés de sécurité, et les collectivités territoriales avec les polices municipales. Il faut que cet esprit soit coordonné", explique-t-il sur RMC. 

Pour lui, les festivals et événements publics rassemblant du public en extérieur doivent réfléchir à une éventuelle réorganisation de leurs dispositifs. "Il faut s'inspirer de ce qui marche, les fan zones par exemple", propose-t-il. Un temps critiquées, car entièrement fermées, les fan zones ont selon lui montré leur efficacité en termes de sécurité pendant l'Euro de football. Pour Stanislas Gaudi, il faut "des zones tampon qui permettent d'avoir une espèce de sas de sécurité entre le coeur de la manifestation et les axes de circulation ou les axes d'entrée du public". 

"Montrer patte blanche" pour entrer

Un modèle qui sera appliqué à Paris pour le festival Fnac Live qui commence mercredi. La plupart des concerts auront lieu en extérieur, sur le parvis de l'hôtel de ville et dès les attentats de novembre, les organisateurs ont décidé de renforcer la sécurité.

"On a regardé comment on pouvait au mieux organiser ce genre d'événement en toute sécurité, explique Benoît Brayer, organisateur du festival. Nous travaillons sur un site fermé, comme une fan zone et ce périmètre doit être franchi après avoir montré patte blanche. Il y aura des fouilles, des contrôles un par un."

Cette organisation aura des conséquences pour le public, à qui Benoît Brayer conseille de venir en avance mais un moindre mal pour l'organisateur qui refusait de céder face à "ceux qui sont hostiles à nos valeurs".

C. B avec Juliette Droz