RMC

Gilets jaunes: que risquent les automobilistes qui ont forcé des barrages ?

RMC
Une voiture utilisée pour forcer un barrage est considérée comme une arme par destination.

Près de 283.000 manifestants ont participé aux différents blocages organisés par les gilets jaunes dans toute la France samedi. Les manifestants, ont bloqué des autoroutes, des ronds-points ou encore des hypermarchés. En tout plus de 2.000 rassemblements ont eu lieu, dans une ambiance parfois très tendue.

Certains automobilistes excédés ont forcé des barrages. À Pont-de-Beauvoisin en Savoie, une femme de 63 ans est morte, percutée par une automobiliste. En tout le ministère de l'Intérieur a recensé 229 blessés dont 7 graves.

Jusqu'à 10 ans de prison

Les automobilistes qui ont forcé des barrages risquent "très gros", assure à RMC Jean-Baptiste Iosca, avocat expert du code de la route : "La loi punit les coups et blessures surtout quand ils sont volontaires, comme lorsque l'on veut directement forcer un barrage", explique-t-il.

"Cela va d’une amende de 750 euros à 10 ans de prison, tout simplement parce que la voiture ou la moto utilisée va être considérée comme une arme par destination. Or, le code pénal prévoit que lorsque l’on blesse quelqu’un avec une arme, on est condamnée à des peines très lourdes", a-t-il ajouté.
Alice Froussard (avec G.D.)