RMC

"Procès des écoutes": Nicolas Sarkozy à la barre pour une première historique

L'ancien président Nicolas Sarkozy est interrogé ce lundi après-midi sur les faits dans l'affaire dite des "écoutes", après une semaine tendue au tribunal de Paris.

Un ancien président à la barre. C'est historique: jamais un ancien président de la 5ème République n'a été jugé pour corruption et trafic d'influence et jamais un ex-chef de l'Etat n'a même comparu en personne devant les juges. Et la journée sera cruciale dans le procès de l'affaire des écoutes, l'affaire Bismuth. Nicolas Sarkozy va répondre aux questions des juges et des Avocats. Il est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir des informations confidentielles auprès d'un juge de la cour de cassation, le juge Azibert, en échange d'un poste à Monaco.

"J'ai fait un choix, c'est de répondre à toutes les questions", avait déjà prévenu Nicolas Sarkozy la semaine dernière lors de ses premières prises de paroles. Détendu devant les juges, l'ancien président dit vouloir s'expliquer, vouloir la vérité. Mais préviens qu'il ne reconnait aucune de ces infamies pour lesquelles on le poursuit depuis 6 ans.

"En tant qu'avocat, j'aurais bien aimé défendre Nicolas Sarkozy"

Affable devant les journalistes présents dans la salle d'audience du tout nouveau Tribunal de Paris, l'ancien Président, masque sous le nez, plaisante pendant une suspension d'audience. "En tant qu'avocat, j'aurais bien aimé défendre Nicolas Sarkozy".

Mais cet après-midi, c'est bien lui qui sera défendu. Pas par son avocat historique Thierry Herzog, prévenu à ses côtés dans ce procès. Mais par une armée d'avocats chevronnés, assis derrière lui sur les bancs de la défense. Et qui vont accompagner l'ancien patron de la droite à livrer sa version des faits.

Pierrick Bonno (avec G.D.)