RMC

Protoxyde d'azote: Gérald Darmanin veut interdire la vente de ces capsules dont l'usage récréatif peut être mortel

Gérald Darmanin réfléchit à l’interdiction de la vente des gaz hilarants. Cette interdiction, Nadine Grosdidier la réclame depuis 2 ans. Son fils Yohan est mort en 2018, juste après avoir inhalé du protoxyde d'azote.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin veut sévir. Dans une interview au Parisien, l’ancien ministre du budget dit vouloir "interdire purement et simplement l'utilisation des cartouches de protoxyde d'azote", ces cartouches utilisées normalement en cuisine pour les siphons à chantilly, mais dont l'usage est détourné : inhaler du protoxyde d'azote provoque des fous rires pendant quelques secondes.

Mais cela n'est pas sans danger : à forte dose, le protoxyde d'azote peut provoquer des troubles respiratoires ou neurologiques et parfois même provoquer la mort. C'est ce qui est arrivé à Yohan, 19 ans, mort en 2018 après avoir inhalé du protoxyde d'azote.

"Un devoir de prévention"

"Cela va enfin s’arrêter parce qu’il y a une urgence sanitaire. Pour moi il y a un devoir de prévention, je pense que mon fils aurait voulu qu’il prévienne. Nous ne savions pas du tout et on est tombé des nus, on ignorait tout", explique sa mère Nadine Grosdidier qui se félicite de la décision du ministre.

"Il y a eu une autopsie de faite et il n’y avait rien d’autre dans le sang pas de drogue pas d’alcool. C’est directement lié à la prise de protoxyde d’azote. Enfin il y a une réaction, j’espère maintenant que la loi va être votée", espère-t-elle.
Valentine Rault (avec Guillaume Dussourt)