RMC

Sécurité renforcée, conditions sanitaires, enregistrement des audiences... comment est organisé le procès des attentats de janvier 2015

Le procès des attentats de janvier 2015 s'ouvre ce mercredi à Paris. La sécurité sera renforcée alors que 144 témoins et 11 accusés doivent être entendus.

Il aura fallu un an pour préparer le procès des attentats de janvier 2015 à la logistique hors-normes. 200 parties civiles, 144 témoins, 94 avocats et 11 accusés seront présents dans deux box vitrés: "Compte tenu de la crise sanitaire et des distanciations sociales que nous devons garantir, l’organisation se fera sur les deux box", explique au micro de RMC, Stéphane Noël, le président du tribunal judiciaire de Paris.

Le procès sera aussi enregistré, pour les archives, une première pour un procès de terrorisme : "Je crois qu’il y a une vocation pédagogique pour les générations futures et pas simplement pour les historiens", explique Stéphane Noël.

Sécurité renforcée

Un procès qui sera chargé émotionnellement pour les victimes, qu'il a fallu préparer explique Guillaume Denoix de Saint Marc, directeur de l'Association française des victimes du terrorisme : "Il y a eu une visite des locaux, une explication de tout le processus d’entrée et de 'badgeage' pour que les gens puissent appréhender à l’avance comment les choses vont se dérouler".

La sécurité aussi est renforcée, et un dispositif de protection spécifique est mis en place pour les victimes mais aussi les cinq magistrats qui vont devoir juger les quatorze accusés.

Gwladys Laffitte (avec Guillaume Dussourt)