RMC

"Brillant", "bosseur", "beau parleur"… qui est Edouard Philippe, pressenti à Matignon?

Alors que le nom du Premier ministre d'Emmanuel Macron devrait être connu lundi prochain, les rumeurs vont bon train. A droite comme à gauche, des noms circulent, notamment celui du juppéiste Edouard Philippe. Mais qui est le maire du Havre depuis 2010? Portrait.

C'est l'un des secrets les mieux gardés par l'équipe d'Emmanuel Macron: qui sera le futur Premier ministre du président élu? Plusieurs noms circulent: Richard Ferrand, Jean-Yves Le Drian ou encore Sylvie Goulard. Mais, pour certains, en ce moment, c'est Edouard Philippe qui fait figure de favori dans cette course à Matignon. Peu connu du grand public à l'échelle nationale, membre du parti Les Républicains, proche d'Alain Juppé, il est maire du Havre depuis 2010 et a réussi l'exploit d'être réélu à la tête de la ville dès le premier tour, en 2014.

Et, dans les couloirs de la mairie, la possible nomination d'Edouard Philippe circule avec insistance. Même si ce n'est pas officiel, on pense déjà à son départ. "Il me manquera d'abord parce que c'est un ami, témoigne ainsi, Luc Lemonnier, son premier adjoint. Mais il peut rendre tellement de services à la France que l'on saura le laisser partir". En réalité, "c'est un tout petit sacrifice", estime-t-il. Dans son sillage depuis dix ans, Luc Lemmonier connaît donc très bien Edouard Philippe, l'homme politique.

"Il aime bien la Corona comme un certain grand homme d'Etat par le passé"

"C'est sans aucun doute un bosseur, quelqu'un de simple à travailler mais que je ne qualifierais pas de jovial, indique-t-il. La décision, au bout du bout, appartient souvent à un seul homme et Edouard Philippe sait décider". En dehors de sa vie politique, le maire du Havre passe beaucoup de temps à la salle de boxe, est un grand fan de musique et a aussi ses petites habitudes. "Il boit de la bière, raconte Sébastien Tasserie, son adjoint aux sports. Il aime bien la Corona comme un certain grand homme d'Etat par le passé".

Edouard Philippe est aussi un ambitieux. Au Havre, personne ne peut dire le contraire. "C'est quelqu'un de brillant, un beau parleur, assure Nathalie Nail, élue de l'opposition, conseillère municipale communiste. Il en a rêvé (de la présidence de la République, NDLR), Macron l'a fait. Il le jalouse peut-être un peu." Mais pour Eric Rucklin, responsable du mouvement en Marche au Havre, pas de doute: Edouard Philippe est Macron-compatible. "Il gouverne non pas avec gens qui sont encartés LR mais essaye d'ouvrir sa majorité municipale aux personnes qui viennent de la société civile". Mais, comme toute la France, le Havre devra patienter jusqu'à lundi pour savoir si son maire s'installe ou non à Matignon.

M.R avec Céline Martelet