RMC

Bruno Le Maire traité de "lâche" par un député RN dans une séquence houleuse à l'Assemblée

Bruno Le Maire le 11 octobre à l'Assemblée nationale

Bruno Le Maire le 11 octobre à l'Assemblée nationale - Thomas SAMSON / AFP

Tensions à l'Assemblée nationale ce mardi après-midi après un échange entre le député RN Alexandre Loubet et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Le groupe RN a quitté l'Hémicycle sous l'impulsion de Marine Le Pen qui estime que le ministre était "menaçant" envers le député Loubet.

Echange houleux entre le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et le député RN Alexandre Loubet ce mardi à l'Assemblée nationale. Ce dernier reproche au gouvernement d'abandonner l'entreprise française Exxelia au profit d'un groupe américain, un "trahison industrielle", selon lui.

"Vous avez travaillé avec M. De Villepin qui avait dénoncé la lâcheté de ceux qui refusent de défendre les intérêts de la France. Aujourd'hui, le lâche, c'est vous", a-t-il conclu avant de se rassoir.

"J'ai l'honneur de demander des excuses solenelles au Rassemblement national pour avoir employé le terme de lâche pour une personne qui a toujours fait preuve de courage dans son engagement politique depuis 20 ans au service de la France et des Français", a répondu avec colère le ministre, fixant des yeux et pointant du doigt longuement le député Loubet, impassible.

Marine Le Pen: "Dire qu'il est lâche ce n'est pas une insulte. C'est un fait"

Sous l'impulsion de l'ancienne finaliste des présidentielles 2017 et 2022 Marine Le Pen, le groupe RN dans son ensemble a décidé de quitter l'hémicycle, glissant, selon nos informations, au ministre Le Maire en passant: "Vous n'avez pas à menacer les députés".

"Dire qu'il est lâche ce n'est pas une insulte. C'est un fait", a ensuite rapidement réagi Marine Le Pen dans la salle des 4 colonnes à la suite de cet échange houleux. Les députés du groupe sont ensuite revenus dans l'Hémicycle une trentaine de minutes après l'incident.

Mais l'affaire n'en reste pas là, la présidente du groupe RN estimant que l'attitude de Bruno le Maire était menaçante et allait à l'encontre des valeurs de la République.

La présidente de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet a adressé à Alexandre Loubet un rappel à l'ordre avec inscription au procès verbal. Cela signifie qu'un quart de son indemnité de parlementaire sera retirée durant un mois. Yaël Braun Pivet ajoutant que cette réprimande "ne dispense pas de présenter des excuses au ministre".

J.A. avec Cyprien Pézeril