RMC

Débat présidentiel: les notes des éditorialistes de RMC

-

- - Eliot BLONDET / AFP

Les cinq principaux candidats à l'élection présidentielle sont entrés lundi soir sur TF1 dans le vif de la campagne à moins de cinq semaines du premier tour. Mais qui a été le plus convaincant du premier débat? Retrouvez les notes de nos éditorialistes Eric Brunet, Alain Marschall et Olivier Truchot.

Exercice inédit sous la Ve République avant un premier tour, François Fillon, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron se sont affrontés, ce lundi soir sur TF1, dans un long débat de 3h30 qui a laissé au second plan les affaires ayant secoué la campagne. 

Les questions de sécurité, d'immigration, de laïcité ont fait monter la température du débat. Les candidats se sont aussi montré divisés sur les questions économiques: 35 heures, retraites, chômage. 

Les notes d'Eric Brunet

  • François Fillon: 15/20
  • Emmanuel Macron: 14/20
  • Marine Le Pen: 12/20
  • Benoît Hamon: 10/20
  • Jean-Luc Mélenchon: 11/20

"Une première partie de débat assez ennuyeuse. Mais une seconde, beaucoup plus vivante. Avec de nombreux duels: Le Pen/Mélenchon puis Hamon/Macron, puis Macron/Le Pen, puis Fillon/Macron sur les 35 heures, libérant la parole…

Fillon, quoi qu’un peu fatigué, a confirmé son statut présidentiel. Sobre (parfois trop), il a été peu attaqué. Il est le seul à avoir donné le sentiment de posséder l’expérience du pouvoir. Sur le travail, l’économie, les retraites, il a survolé les débats. Il a été courageux, à l’instar du Fillon de la primaire: réformateur et pas démago...

Macron, a joué sur son registre habituel: la transformation pragmatique de la France et la modernité. Peu de transgression au fond, mais beaucoup de conviction dans la forme… Il a débattu sur un ton vif et passionné, parfois amusé, ménageant astucieusement ses électeurs de gauche et ses électeurs centristes. Bon prince il a, à plusieurs reprises, affirmé une convergence de vue avec Fillon ou avec Hamon…

A la fin, les deux hommes (Fillon et Macron) fustigeront le manque de cadrage financier des projets rivaux: "On a beaucoup parlé de cadeaux ce soir, mais nous sommes les deux seuls à avoir fait un cadrage financier".

Hamon, très à l’aise, est apparu résolument batailleur. Parfois plus que Mélenchon. "Il faut mettre davantage de moyens" a été sa phrase fétiche de la soirée. Il présenté sa vision du travail, versus fardeau ou souffrance sociale. Fustigeant le pouvoir de l’argent et des lobbies. Il a confirmé son image de socialiste utopique, justifiant la caricature qui lui est souvent faite de candidat porte-parole du "mouvement des jeunes socialistes". Il a fatigué avec ses marottes: les perturbateurs endocriniens, etc… Il a proposé peu de mesures économiques sérieuses.

Mélenchon a tenu son couloir: pénibilité, retraite par répartition… Plus concret et plus favorable au travail que Hamon. Un peu ronchon, il a su néanmoins maitriser ses emportements. Trop peut-être… Il a tenté de démontrer que Macron et Fillon étaient sur la même ligne. Globalement, il a été sur la ligne de la CGT et de FO… Indémodable!

Marine Le Pen a clairement marqué son territoire. Renvoyant dos à dos les "ultra-libéraux" Fillon et Macron, elle s’est imposée comme la diva du protectionnisme économique (coiffant Mélenchon sur ce registre). Discours net, fort, efficace. Pugnace, elle est cependant souvent apparue énervée, exaltée, irréaliste."

Les notes d'Alain Marschall

  • François Fillon: 14/20
  • Emmanuel Macron: 10/20
  • Marine Le Pen: 14/20
  • Benoît Hamon: 12/20
  • Jean-Luc Mélenchon: 12/20

"Débat finalement de bonne tenue, chacun est resté sur sa ligne. Ça n'aura pas beaucoup fait bouger les curseurs."

Les notes d'Olivier Truchot 

  • François Fillon: 13/20
  • Emmanuel Macron: 15/20
  • Marine Le Pen: 14/20
  • Benoît Hamon: 10/20
  • Jean-Luc Mélenchon: 17/20

"Un 'grand débat' beaucoup trop long. En voulant aborder trop de thèmes différents, les échanges ont été souvent superficiels et imprécis. Il aura fallu attendre 23 heures pour entendre un vrai dialogue sur la durée du travail et l'emploi. 

Macron était attendu au tournant, il s'en est plutôt bien sorti. Hamon était en dessous. Marine Le Pen et Fillon sans surprise. Mélenchon reste de loin le meilleur débatteur". 

RMC.fr