RMC

Discrètement, Emmanuel Macron a changé la tonalité du drapeau bleu-blanc-rouge

EXPLIQUEZ-NOUS - L’Elysée a confirmé dimanche que la couleur du drapeau français a été modifiée. Le bleu du bleu-blanc-rouge est désormais plus foncé. C’est une décision prise discrètement par Emmanuel Macron à l’été 2020.

En juillet 2020, Emmanuel Macron a changé la couleur du bleu des drapeaux qui flottent sur le palais présidentiel, sur le ministère de l'Intérieur juste à côté, et sur l'Assemblée nationale de l’autre côté de la Seine. On est passé d’un bleu dit “Marial” assez clair, à un bleu plus foncé, le bleu Marine. Ce changement de couleur concerne donc trois bâtiments très symboliques du pouvoir, pour les autres il n’y a pas d’obligation mais une incitation à faire pareil.

Le bleu marial, avait été adopté en 1976 par Valéry Giscard-d’Estaing qui avait éclairci le bleu et le rouge. Principalement pour que ce bleu ne jure pas avec celui du drapeau européen qui désormais devait cohabiter avec le drapeau Français. Giscard avait aussi à l'époque ralenti le rythme de la Marseillaise pour la rendre moins guerrière et plus solennelle.

Pour la Marseillaise, François Mitterrand dès son élection était revenu au rythme ancien, mais pour la couleur du drapeau on avait gardé le bleu européen. Jusqu’à l'élection d'Emmanuel Macron.

Discrètement dès la présentation de ses vœux, le 31 décembre 2018, le drapeau a été changé, et ces nouvelles couleurs ont accompagné depuis toutes ses interventions télévisées à l'exception de celle qui a suivi l'incendie de Notre Dame où l'on avait ressorti le drapeau plus clair. 

Est-ce que l’on connaît les raisons de ce choix?

Alors l’Elysée précise que ce n’est surtout pas fait pour se démarquer de la couleur du drapeau européen, que ce n’est pas un choix anti-européen. Ce qui ferait mauvais genre a quelques semaines de la présidence française de l’Union européenne.

Si l’on en croit la présidence de la République, il s’agit plutôt simplement de revenir aux couleurs anciennes, notamment au “couleurs des volontaires de l’an 2” en 1793.

En réalité, le bleu-blanc-rouge a été adopté un peu plus tôt encore. Dès les premières heures de la révolution. Le 14 juillet 1789, les Parisiens qui ont pris la Bastille portaient tous des cocardes sur leur chapeau et elles étaient le plus souvent rouge et bleu.

Dès le lendemain est créée la garde nationale, une sorte de milice révolutionnaire qui adopte le bleu et le rouge comme couleur officielle. Et c’était aussi déjà les couleurs de la ville de Paris.

Le 15 juillet, le marquis de la Fayette prend la tète de cette garde nationale et il suggère de rajouter le blanc, couleur du royaume de France. Le 17 juillet, le roi Louis XVI se rend à l'hôtel de ville de Paris. Lafayette lui remet une cocarde tricolore et il accepte de la porter. C’est un signe d'allégeance à la révolution.

Lafayette peut donc être considéré comme le père du drapeau bleu-blanc-rouge. On peut remarquer aussi que ces trois couleurs sont aussi celles de la révolution américaine à laquelle Lafayette venait de participer. Le drapeau français est donc aussi inspiré par le drapeau américain.

A l'époque, on ne parlait pas de drapeau national

Non, la France n’a pas de drapeau officiel. Le bleu-blanc-rouge est un emblème, un signe de reconnaissance. Sa première apparition légale date du 27 pluviôse an deux, c'est à dire de février 1794. Le premier décret instaure les trois couleurs comme emblème officiel pour la marine, les navires de guerre et les navires marchands français se reconnaitront à leur pavillon bleu, blanc rouge. Les trois couleurs deviendront ensuite le pavillon de toutes les armées puis plus tard l'emblème du pays.

Napoléon l’adopte, la restauration revient au drapeau blanc des rois entre 1815 et 1830, mais depuis cela n’a plus changé. Le drapeau est resté tricolore depuis bientôt 200 ans, traversant tous les régimes, la monarchie de juillet, le second empire de Napoléon III, la troisième république, le régime de Vichy, les IVe et Ve République. Bref, toute l’histoire de France.

Ces trois couleurs sont désormais inscrites dans la constitution

L’article 2 énonce que la République à une langue, un emblème, un hymne, une devise et un principe. Le principe est moins connu: c’est le "gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple". Quant à l’emblème bien sûr, c’est le drapeau bleu blanc rouge. La Constitution ne précise pas la tonalité des couleurs. Aucune loi non plus. Ce n’est que l’usage qui fait que l’on peut préférer le bleu Giscard au bleu Macron.

Nicolas Poincaré (avec J.A.)