RMC

Pour les Français, Coluche manque au débat politique, trente ans après sa mort

Coluche est mort le 19 juin 1986 des suites d’un accident de moto. Trente ans plus tard, le plus célèbre des humoristes français reste une référence. Marc Brincourt, co-auteur de Coluche, Putain de mec, évoque sur RMC ce personnage complexe.

Dimanche 19 juin, plus de 3.000 motards se sont réunis à Opio, dans les Alpes-Maritimes pour rendre hommage à Coluche, décédé dans un accident de moto sur une départementale des environs, le 19 juin 1986. Trente ans après, le célèbre humoriste conserve une popularité intacte.

D’après un sondage réalisé pour Femme actuelle, 85% des Français trouvent que Coluche manque au débat politique. Et 74% déplorent son absence pour dénoncer les injustices sociales. Coluche est vu aujourd’hui comme un humoriste avant tout (44% des interrogés), mais aussi comme le fondateur des Restos du Cœur (pour 43% des sondés). C’était un personnage complexe, dont Marc Brincourt a tenté d’explorer toutes les facettes dans son livre Coluche, Putain de mec, aux éditions Duchêne, écrit avec Jean-Pierre Boyxou.

"Montrer le Coluche intime"

"On a voulu montrer un Coluche à la façon de Paris Match, c’est un album hommage avec toutes les facettes de Coluche. Ses zones d’ombres, comme ses excès en tous genres", explique l’auteur, interrogé sur RMC par Jean-Jacques Bourdin.

"Il y a aussi un Coluche que l’on n’a pas beaucoup vu, le Coluche intime. Il nous a reçu chez lui, avant son annonce de candidature à la présidentielle. Tout le monde a posé en salopette, il nous a emmenés chez lui, on l’a vu faire les devoirs avec ses garçons, un Coluche surprenant, authentique", se souvient-il.

César du meilleur acteur

Le Coluche public, lui, était un clown polymorphe. Il était né le 28 octobre 1944 à Paris, près de la porte d'Orléans, d'un père ouvrier mort quand le gamin avait trois ans et d'une mère femme de ménage. Il n'était pas allé bien loin pour commencer sa carrière d'homme de spectacle, en 1969, rue d'Odessa, au Café de la Gare (Montparnasse).

Après avoir monté sa propre troupe, il enchaîne les spectacles : l'Olympia en 1973 en lever de rideau de Dick Rivers, en vedette en 1975, Bobino en 1975, le Théâtre du Gymnase en 1978 puis en 1980 où il drainera 600.000 spectateurs).

La légende se construit avec son lot de provocations et de gags, dont le vrai-faux mariage le 25 septembre 1985 avec l'imitateur Thierry Le Luron, complice et rival qui mourra peu après lui, le 13 novembre 1986. Il a joué dans 24 films, et a obtenu le César du meilleur acteur pour sa prestation dans Tchao Pantin, de Claude Berri, en 1983.

Brisé par la classe politique

Il fut à la fois acteur, humoriste et homme politique en herbe, brisé par la classe politique, droite et gauche réunies. "Tout est monté très vite, il a atteint les 18% dans les sondages, il a été dépassé par les événements, ça a fait peur à la classe politique", résume Marc Brincourt.

Après des années difficiles émaillées par un divorce, par le suicide de son ami Patrick Dewaere, et par sa consommation de drogues, Coluche est revenu sur le premier plan grâce au lancement des Restos du Cœur, qui ont ouvert le 21 décembre 1985. C’est avec ça qu’il a pu rebondir, et c’est une des principales images qui restent de lui, le Coluche généreux lançant des appels à la solidarité. Coluche aurait aujourd’hui 71 ans. 

C.V.