RMC

Professions de foi des candidats: "certaines personnes n'ont que ça pour se faire une opinion"

Les enveloppes contenant les programmes des onze candidats à la présidentielle commencent à arriver dans les boîtes aux lettres. Une version papier plébiscitée par certains électeurs comme Jean-Paul, habitant de Montrouge (Hauts-de-Seine).

Il y a eu les meetings, les débats, les analyses des éditorialistes et maintenant les professions de foi des candidats. Depuis le début de la semaine, chaque électeur reçoit dans sa boîte aux lettres une enveloppe contenant le programme des onze candidats. De quoi permettre aux derniers indécis de faire leur choix. Ce n'est pas le cas de Jean-Paul mais cet habitant de Montrouge (Hauts-de-Seine) attache toutefois de l'importance au format papier de ces professions de foi.

"François Fillon, je ne vais pas voter pour lui. Jean Lassalle est bien sympathique mais il n'a aucune chance, analyse-t-il en déballant les onze programmes. J'hésitais entre Hamon et Mélenchon mais comme c'est Mélenchon qui a le plus de chances de passer je vais voter pour lui." Son choix est déjà fait mais il compte tout de même prendre le temps de bien lire chaque profession de foi. "Je préfère les recevoir par papier car je n'aime pas aller chercher sur internet. Elles sont utiles car certaines personnes n'ont que ça pour se faire une opinion", ajoute-t-il.

"D'ailleurs la télévision aurait dû parler des programmes", reproche-t-il encore. Adélaïde Zulfikarpasic, directrice de BVA Opinion, ne dit pas autre chose. Pour elle, les professions de foi sont l'arme ultime pour convaincre les indécis: "C'est la possibilité pour les électeurs de redevenir maîtres de leur choix. A l'air des réseaux sociaux, de l'information en continu, ils vont pouvoir se poser. Il est donc possible que la profession de foi soit un outil d'aide à la décision".

M.R avec Pauline Baduel