RMC

Valérie Pécresse se lance pour 2022: a-t-elle une chance?

La présidente de la région Île-de-France se lance dans la course à l'Elysée.

Valérie Pécresse, fraîchement réélue à la tête de l'Ile-de-France, s'est lancée jeudi à son tour dans la course à la présidentielle à droite, une façon de ne pas laisser Xavier Bertrand occuper seul le terrain pendant l'été.

L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy se présente à l'élection présidentielle pour "restaurer la fierté française", a-t-elle dit jeudi dans un entretien au Figaro et le soir sur TF1.

"Je ne supporte plus qu'on parle au lieu d'agir"

Défendant une droite "ferme sur le régalien, laïque mais aussi écologiste, libérale, pro-entreprise, féministe et sociale", Valérie Pécresse avait pris ses distances avec LR dès 2017 en créant le mouvement Libres!, en opposition au président du parti de l'époque, Laurent Wauquiez, jugé trop populiste.

"Je ne supporte plus qu'on parle au lieu d'agir", affirme l'ex-LR, désireuse de "rompre avec 10 ans de mauvais choix, de demi-mesures, d'indécisions, et en fin de compte l'affaissement de notre pays".

La candidate à l'Elysée, qui vient d'avoir 54 ans, dit vouloir "faire plutôt que chercher à plaire", après un quinquennat "avec très peu de réformes", et vouloir "remettre le pays en ordre", précisant qu'elle allait maintenant parcourir le pays pendant l'été.

Réélue en juin à la tête de l'Ile-de-France, elle est la deuxième prétendante à officialiser sa candidature à droite, après son homologue des Hauts-de-France Xavier Bertrand, lui aussi ex-LR, fin mars.

L'avis des GG

Etienne Liébig (éducateur): "Elle est honnête car elle dit qu'elle accepte les primaires. La gauche devrait s'en inspirer, si chacun avait un peu moins d'ego... Je suis de gauche, on est en train de se briser."

Mourad Boudjellal (ex-président du RC Toulon): "Je pense que plutôt que des primaires les Français attendent un candidat ou candidate qui a un programme. Ce que la France attend c'est un "pour", ils ne veulent plus voter "contre", c'est une certitude. Et des gens qui peuvent générer ce "pour" je n'en vois pas beaucoup. Personnellement je ne la vois pas à l'Elysée, je pense que Bertrand a de l'avance et peut aller au second tour, il peut gagner.

Ludovic Toro (médecin, engagé en politique à l'UDI): "Ce n'est pas une surprise. D'autres vont se lancer et Bertrand se trouvera de plus en plus isolé."

Mamadou (auditeur RMC): "A partir du moment où on a élu des gens comme Hollande ou Macron, pourquoi pas elle ? Mais en tant qu'habitant de l'Île-de-France, elle a été élue pour qu'elle préside la région, et finalement ce n'était qu'un strapontin pour viser plus haut. Je trouve qu'il y a plus de sincérité chez Bertrand qui l'a dit avant l'élection."

Sylvain (auditeur RMC): "Je suis de droite, je vois le boulot qu'elle fait à la région IDF. Je pense que la droite a la chance d'avoir quelqu'un comme Pécresse."

La rédaction avec AFP