RMC

Acheter du vrac, vraiment économique?

"CA VOUS CONCERNE" - Dans son numéro du mois de décembre, le magazine 60 millions de consommateurs sort une grande étude sur le vrac. Le vrac réputé pour être plus écologique et plus économique. Mais l’est-il vraiment?

On va peut-être casser quelques idées reçues. Déjà ce qui est vrai, c’est que le marché est vraiment en plein essor: il a été multiplié par 12 en 6 ans. A la fin de l’année, les ventes de vrac devraient représenter à peu près 1,4 milliard d’euros. Quatre foyers français sur 10 achètent des produits en vrac au moins une fois dans le mois, selon une étude de l’Institut Nielsen. Résultat : il y a de plus en plus de magasins spécialisés, 800 en France aujourd’hui, en plus des magasins bio et des grandes surfaces qui s’y mettent de plus en plus, 88% ont une section vrac.

Ce sera d’ailleurs une obligation à partir de 2030: les commerces d’au moins 400m2 devront consacrer au moins 20% de leur surface au vrac. On peut à peu près tout acheter en vrac, du riz, de l’huile, des gâteaux ou encore de la lessive. 

Pas d’emballage et ce n’est pas forcément moins cher. L’enquête de 60 millions conclut que les produits non bio sont plutôt plus chers en vrac qu’avec leur emballage. Parce qu'on enlève bien le coût de l’emballage, mais on rajoute des coûts logistiques, comme par exemple le remplissage et l’entretien des silos.

Les produits bio moins chers en vrac

En revanche, les produits bios sont eux généralement moins chers en vrac, jusqu’à 20% moins chers que les produits bios emballés, par exemple pour le savon de Marseille liquide, donc là oui c’est rentable. Et où trouve-t-on les meilleurs prix? Magasins bios ou grande surface? Magasins bios, notamment à cause de la logistique plus compliquée pour les grandes surfaces, et parce qu’à la base seuls les magasins bios proposaient du vrac donc ils commencent à avoir une petite expérience. 

Sur l’emballage, avec le vrac on peut réduire de trois quarts le volume des emballages, du producteur jusqu’au consommateur. Mais attention quand même, pour arriver jusqu’au magasin les produits sont bien emballés, et généralement pas dans des énormes contenants. Il y a même eu des scandales avec des grandes surfaces qui prenaient des paquets de céréales tout à fait classiques de 500g pour les mettre dans les silos à vrac. Comme pour tout, il y a des dérives mais dans l’ensemble le vrac ça marche et on va en trouver de plus en plus dans nos magasins, donc autant s’y habituer maintenant!

Géraldine de Mori