RMC

Avez-vous confiance dans le label "Bio"? Ca fait débat sur RMC

Avec l’explosion de la consommation des produits issus de l'agriculture biologique, il y a de plus de plus de produits importés qui ne respectent pas toujours les mêmes critères - et l'apparition de nombreux nouveaux logos "bio". En rayon, il est parfois difficile de s’y retrouver.

On connaît tous ce label "AB", de couleur verte, créé en 1985 pour distinguer les produits issus de l’agriculture biologique, garantis sans pesticides. Mais juste à côté, il existe aussi dans les supermarchés, une trentaine d’autres labels: "Bio cohérence", "Écocert", "charte Cosmébio", "Biopartenaire", "Nature et progrès"… Ils se sont multipliés depuis les années 1980, à mesure que la consommation des produits issus de l'agriculture biologique progressait.

Aujourd’hui, sept Français sur dix consomment au moins un produit bio par mois. Avec 8 milliards d’euros de chiffres d’affaires de la filière bio (+12% en un an), en 2017, la France est ainsi le 3ème marché mondial du bio, derrière les Etats-Unis et l’Allemagne.

Des labels locaux aux normes... locales

Un marché presque autosuffisant qui fait vivre 118.000 emplois français: 71% des produits bio proviennent de France, les œufs, les produits laitiers, le vin notamment. Mais 29% viennent donc d’ailleurs Exemple: les bananes de Républicaine dominicaine ou les tomates du Maroc. Problème : elles sont certifiées "bio", mais avec le label de leur pays. Et les critères n’ont rien à voir avec le label "AB" français. L’utilisation de pesticide est, par exemple, autorisée à Saint-Domingue pour traiter les bananiers.

Certains consommateurs confient ne plus savoir à quel label se vouer. Il alors nécessaire, en rayon, de se méfier des labels "bios" inconnus: le seul qui garantit la qualité biologique française reste l'original "AB". Ce logo vert qui a la confiance de 88% des Français, selon une étude de l’UFC-Que Choisir parue en 2016.

Matthieu Rouault & X.A