RMC

Crise du lait, des agriculteurs cherchent des solutions: "En faisant de l'herbager, je dépense moins"

La vache et le garçon de 15 ans s'en sont sortis indemnes (illustration).

La vache et le garçon de 15 ans s'en sont sortis indemnes (illustration). - GEORGES GOBET / AFP

Les agriculteurs laitiers protestent cette semaine contre le géant du lait Lactalis, accusé de tirer les prix vers le bas. Pour tenter de diminuer leurs dépenses, des agriculteurs se mettent à l'herbager, en nourrissant leurs vaches uniquement avec de l'herbe.

Depuis un an, les 36 vaches de Fabrice Duval ne mangent plus que de l'herbe. Cet agriculteur de Saint-Aubin d'Aubigné en Ille-et-Vilaine s'est lancé dans l'herbager pour faire face à la crise du lait. Désormais ses vaches s'alimentent uniquement dans ses pâturages. L'agriculteur a donc mis fin à toutes les dépenses liées à la production de maïs qu'il utilisait auparavant pour nourrir ses bêtes. Une bonne opération en pleine crise du prix du lait.

"L'année dernière rien que pour le maïs, j'en ai eu pour autour de 5.000 euros en semences. Après il faut mettre un petit peu d'engrais pour le démarrages, un peu de produits sanitaires, c'est énorme", se souvient Fabrice. 

Moins de lait mais des coûts de production plus faibles

Contrepartie de toutes ces économies, ses vaches produisent toutefois un peu moins de lait car leur nourriture est moins riche. Mais alors que les agriculteurs sont confrontés à un prix du lait très bas, autour de 27 centimes le litre pour un coût de production avoisinant les 37 centimes, Fabrice s'y retrouve.

"Vu que le prix du lait n'est pas bon en ce moment, le but c'était vraiment d'économiser. En faisant de l'herbager je dépense mois donc c'est du revenu en plus. J'essaye de prouver qu'on n'a pas forcément besoin d'avoir des gros volumes pour se dégager du revenu", explique-t-il. 

Ainsi, l'agriculteur s'en sort mieux que d'autres producteurs laitiers. Ces derniers sont mobilisés jusqu'à la fin de la semaine devant le siège de Lactalis, le géant laitier, pour protester contre les prix pratiqués par le groupe. Une réunion entre les représentants des organisations de producteurs de lait et Lactalis est prévue jeudi.

C. B avec Marie Regnier