RMC

Deux ONG anti-nucléaire portent plainte contre l'EPR de Flamanville pour "infractions" à la sûreté

Les associations Sortir du Nucléaire et Greenpeace ont pu constituer une liste de 10 infractions au code de l'environnement et à la réglementation des installations nucléaires, toutes susceptibles de poursuites pénales.

Ce devait être le fleuron de l'industrie nucléaire en France... Deux ONG anti-nucléaire, Sortir du Nucléaire et Greenpeace, portent plainte contre l'EPR de Flamanville pour "infractions" à la sûreté. En cause, des dysfonctionnements en cascade: problèmes de tuyauteries, problèmes de soudure, manque de surveillance.

Il y a d'abord les problèmes de fabrication, les tuyaux de l'un des circuits de l'EPR présentent de graves problèmes de soudures. Plus d'un tiers d'entre elles seraient défectueuses. Une situation extrêmement inquiétante car ces tuyaux doivent permettre d'évacuer la vapeur d'eau générée par le réacteur. Or, s'ils rompent, il y a un risque d'accident nucléaire. 

Autre problème, celui de la mauvaise gestion par EDF. L'exploitant avait connaissance de ces anomalies depuis 2015... mais a attendu deux ans pour prévenir l'autorité de sûreté nucléaire.

Des infractions qui portent aussi sur d'autres maillons de la chaîne: des prestataires peu surveillés, des contrôles mal effectués... Si une enquête préliminaire est ouverte, EDF et sa filiale Framatome s'exposent à des poursuites pénales et la mise en service de l'EPR pourrait à nouveau être retardée.

Juliette Droz & X.A