RMC

Echouages de dauphins: "Au rythme où on va, dans 20 ans, il n'y a plus de dauphins en France"

-

- - -

L'observatoire Pelagis, chargé de l'observation pour la conservation des mammifères et oiseaux marins tire la sonnette d'alarme. Depuis le début de l'année, 600 dauphins se sont échoués dans le golfe de Gascogne.

C'est un début d'année meurtrier pour les dauphins. Depuis le début de l'année, plus de 600 carcasses de cétacés (en grande majorité des dauphins) ont été retrouvées échouées sur les plages du golfe de Gascogne, rapporte l'observatoire Pelagis, chargé de l'observation pour la conservation des mammifères et oiseaux marins, au Parisien.

Des morts en forte hausse par rapport aux années précédentes: "Il faut savoir que déjà en 2017, l'observatoire Pelagis avait déjà tiré la sonnette d'alarme parce qu'il y avait eu 3.500 dauphins tués sur la façade atlantique française. C'était déjà beaucoup trop pour la survie de l'espèce. En 2019, on est passé à 11.300. En 2020, on est déjà à 600 dauphins ce qui laisse présager que cela va être une année encore plus noire que 2019", a rappelé sur RMC Lamya Essemlali, la présidente de Sea Shepherd France.

"Ils meurent par agonie en profondeur"

Des dauphins qui meurent en majorité en raison des filets de pêche:

"Ce sont des dauphins qui sont en majorité en très bonne santé qui sont tués par des filets de pêche. Ils meurent par agonie en profondeur, ils ont les poumons qui explosent. Le problème, c'est qu'il n'y a pas de transparence sur les pêcheries. Dans le golfe de Gascogne, il y a 400 fileyeurs qui ont le droit de poser jusqu'à 100km de filets par jour ce qui fait 40.000 km de filets. C'est un terrain miné. Et au rythme où on va, dans 20 ans, il n'y a plus de dauphins en France", a-t-elle aussi expliqué.
P.B.