RMC

Ecologie: "le ras-le-bol d'un discours un peu bobo moralisateur"

-

- - AFP

La COP 21, c'est dans 5 jours. Mais certains en ont tout simplement assez de l'écologie. RMC a rencontré ces réfractaires.

Dans 5 jours, 138 chefs d'États et de gouvernement se réuniront au Bourget, près de Paris, pour tenter de négocier un accord international pour limiter le réchauffement de la planète.

Cela fait des mois que la COP 21 est sur toutes les lèvres. Réchauffement climatique, gaz à effet de serre, bilan carbone, des sujets qui semblent parfois très éloignés des préoccupations quotidiennes des Français et qui commencent à crisper une partie de la population.

Allah sort tout juste du fast-food avec ses copains. Pour lui, l'écologie se résume à "Ségolène Royal et aux éoliennes". Pour cet étudiant, le tri sélectif reste un grand mystère: "Les bennes en bas de la maison, je n'y comprends rien les couleurs, je ne sais pas, je ne trie pas".

Manger bio? "Trop cher"

Son copain Hussein, ne trie pas non plus, mais lui, il a une bonne excuse: "Je ne peux pas trier j'ai une trop petite poubelle, je n'ai pas la place". Et manger bio, ils n'y pensent même pas. "Trop cher", estiment-ils.

Selon une étude publiée par le cabinet Greenflex, un quart des Français seraient carrément réfractaires à l'écologie. "Je pense qu'il y a un ras-le-bol d'un discours un peu bobo moralisateur, au bout d'un moment, les gens en ont marre, ils se disent qu'ils essaient de gagner leur vie comme ils peuvent", explique Stéphane PetitJean, l'un des directeurs associés.

Mais tout n'est pas perdu, selon cette même étude, les trois quarts des Français restent très impliqués au quotidien dans l'écologie.

La rédaction avec Juliette Droz